Previous month:
décembre 2011
Next month:
février 2012

4 notes en janvier 2012

Boulogne-Billancourt : les mots de Claude Guéant en disent long

GuéantLes déclarations et les excès de Claude Guéant, voila ce que nous propose Sylvain Canet, MoDem, Boulogne-Billancourt, dans sa dernière note "Prendre Guéant au pied de la lettre" qui entend attaquer le candidat sur les fondements plutôt que sur le contexte d'une investiture disputée :

"On reste à coté du sujet fondamental quand, sur l'affaire Guéant, la presse se focalise sur des façons de faire, des problèmes de méthode ou de procédures. Elle est agitée depuis le départ sur des affaires boulonno-boulonnaises, des zizanies et concurrences intra-ump, un parachutage (certes choquant), des raisons (certes multiples), une lettre (certes malvenue).

Car après les questions de démocratie électorale et d'investitures (certes légitimes), ce sont ensuite les thèses défendues par Monsieur le Sinitre Ministre Claude Guéant qui s'avéreront être une cause de combat. C'est sur le fond qu'on peut s'élever contre ce candidat : Un, ce qu'il utilise comme ressort pour soutenir une politique nous est insupportable*; deux, il n'incarne pas bien les Boulonnais et notre République. D'ailleurs cette pétition ne s'y trompe pas et je vous invite à vous exprimer en cliquant ici.

Voilà trop longtemps qu'à Boulogne-Billancourt, les conflits de personnes sonnent le La de cette partition politique malsaine. La venue de Claude Guéant en est une des illustrations pathétiques. Et la presse se délecte quand les acteurs se débectent ; laissant aux citoyens un goût plutôt incertain pour la politique.

Fixons-nous sur le dur, le solide. Je me suis exprimé à l'occasion d'une tribune et de plusieurs notes déjà. A la demande générale, restons donc sur l'Essentiel et lisons du Guéant dans le texte :

17 mars 2011 : "Les Français veulent que la France reste la France. A force d'immigration incontrôlée, les français ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux" (Europe 1)

LIRE LA SUITE sur le blog de Sylvain Canet : http://www.sylvaincanet.fr/2012/01/prendre-gueant-au-pied-de-la-lettre.html


A Boulogne-Billancourt, la pétition contre Guéant est lancée !

Dites à Claude Guéant ce que vous pensez de sa candidature. Signez la pétition !

Une mobilisation se construit peu à peu à Boulogne-Billancourt. Les gens réalisent la venue de Claude Guéant sur les Hauts-de-Seine; et que les thèses qu'il défend le suivent et lui collent à la peau.

Découvrez la pétition citoyenne que pousse Sylvain Canet de Boulogne-Billancourt depuis 48h. Elle dit bien les questions posées par cette candidature polémique, son parachutage ou ses déclarations racistes et xénophobes.
Chacun peut y trouver son argumentaire selon qu'on s'offusque de la méthode ou des valeurs.
 Soyez parmi les premiers signataires et créez le mouvement.
Texte intégral en bas de cette note.
Le problème du parachutage questionne une conception de la démocratie.
Sylvain Canet s'engage surtout dans le combat des valeurs. Il souligne "qu'au delà des méthodes et des guerres internes de l'Ump, il ne faut pas passer à coté de la question fondamentale des idées défendues par ce personnage placé à droite de la droite pour faire le sale boulot". "Guéant participe activement de cette sournoise et officielle "lepénisation des esprits" à peine camouflée derrière des allures de respectabilité" dit-il.

Lire la suite "A Boulogne-Billancourt, la pétition contre Guéant est lancée !" »


Guéant à Boulogne-Billancourt : Non, les boulonnais ne votent pas extrême-droite !

En flirtant avec les thèses du Front National, Claude Guéant montre depuis trop longtemps le visage sombre de l'intolérance malsaine. Ses déclarations récurrentes (Comme celle-ci par exemple) ne sont pas dignes parce qu'elles émanent de quelqu'un qui les maîtrise et joue donc en conscience sur des ressorts insupportables.

Non je ne crois pas que les boulonnais seront satisfaits d'un tel parachutage politique. Les Boulonnais sont modernes, ouverts et défendent des valeurs de respect, un humanisme profond et solide.

A l'analyse, cette annonce est-elle si surprenante ? Le département des Hauts-de-Seine est depuis quelques temps déjà considéré par Nicolas Sarkosy (et avant par Pasqua) comme un fief sur lequel tout lui serait permis. Le bon soldat Guéant est ainsi récompensé par un parachutage express. Je reste surpris en revanche par cette passation de pouvoir par le Député Maire qui ferait ainsi donation de notre circonscription à celui qui est en charge des basses œuvres de Sarkozy.

Attention, il arrive que le parachute ne s'ouvre pas.

C'est aux Boulonnais de s'exprimer. Ils pourront le faire en mai puis en juin prochain. Dire que leur conception de la politique et de la démocratie n'est pas celle-ci. Nous ne voulons pas de représentants loin des français et des Boulonnais. (Plutôt qu'annoncer une candidature un 29 décembre, le Ministre de l'intérieur aurait été mieux inspiré de lancer une campagne pour l'inscription sur les listes électorales avant le 31)

En rejetant Claude Guéant, nous ferons œuvre d'un rassemblement salvateur pour les valeurs de notre république. Les boulonnais feront-ils front ? C'est en tout cas l'appel que je leur lance.

Sylvain Canet
Modem de Boulogne-Billancourt

via www.sylvaincanet.fr


A Puteaux (Hauts-de-Seine), le député-maire UMP porte une nouvelle fois plainte contre le blog MonPuteaux

5555385039_abc1961120

Je suis convoqué mardi 3 janvier 2012 à 13h30 devant la 14e chambre du Tribunal correctionnel de Nanterre pour une audience de fixation.

Le maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a déposé plainte contre moi pour diffamation, suite à l'affaire du Canard Enchaîné qui a mystérieusement disparu des kiosquiers de la commune.

Le maire de Puteaux me reproche une phrase, dans une interview accordée au Figaro.fr, dans laquelle je me demande avec quel argent, si c'était bien le cas, les 600 exemplaires du Canard auraient été payés.

Il s'agit d'une plainte bien étrange : pourquoi la députée-maire UMP de Puteaux ne porte-t-elle pas plutôt plainte contre le Canard qui affirme qu'elle et ses 2 enfants, Emilie et Vincent Franchi, ont possédé des comptes au Luxembourg sur lesquels ont transité des millions d'euros, avec des dépôts en argent liquide de plusieurs centaines de milliers d'euros et des transferts depuis les îles vierges britanniques ? Pourquoi m'attaquer, seulement moi, sur une phrase bien anodine par rapport à l'ampleur de toute cette affaire ? A part une volonté évidente de harcèlement judiciaire contre MonPuteaux, je ne vois pas !

J'ai confié ma défense à Maître Jean-Marcel Nataf, qui assure mes victoires judiciaires contre le maire de Puteaux depuis de nombreuses années.

Nous pensons gagner ce procès, comme tous les autres. Un énorme merci aux Putéoliens qui m'apportent leur aide pour pouvoir supporter financièrement ces procédures à répétition !

Christophe Grébert