Colleges

Collège Robert Paparemborde à colombes

 
Dès la rentrée  de septembre 2008, les élèves du collège Henri Dunant seront installés au nouveau collège Robert Paparemborde, en attendant que leur ancien collège soit reconstruit en 2010. Ce collège est installé rue des gros grès sur le site des anciens ateliers municipaux de la ville de Colombes.
 

  Robert Paparemborde (dit Patou), né le 5 juillet 1948 à Féas (Pyrénées-Atlantiques), décédé le 19 avril 2001 d'une maladie digestive, était un joueur puis entraîneur français de rugby à XV. Il fut un pilier (droit) de rugby atypique, rapide et manieur de ballon, de 1 m 82 pour 103 kg. Il est l'un des joueurs emblématiques de la Section paloise.
  (source wikipedia)


A quand un ordinateur par collègien dans les Hauts de Seine ?

En décembre, le groupe PS au conseil général des Hauts-de-Seine a de nouveau demandé à la majorité que les collègiens du département soient équipés du fameux "cartable électronique".
Le Conseil Général Socialiste des Landes a, le premier, lançé l'opération "un collègien un ordinateur" en 2001. Aujourd'hui, la totalité des collègiens landais découvrent de nouvelles pratiques pédagogiques et des outils qui leur seront indispensables dans leur future vie professionnelle et citoyenne. D'autres expériences similaires ont été menées depuis, notamment dans les Bouches du Rhône, où 60 000 ordinateurs portables ont été prêtés aux élèves de 4ème et de 3ème, et à leurs enseignants. Le précieux "sésame" leur a même été offert à la rentrée 2006!
Au vu du milliard et demi d'euros de budget départemental et des dépenses consacrées chaque année au pole Léonard de Vinci, une initiative similaire de la part de notre collectivité ne parait pas hors d'atteinte, communique le groupe socialiste du 92.


Investir dans les collèges des Hauts-de-Seine (PS92.com)

Dans le numéro de septembre 2006 du "92", le mensuel d'information du Conseil général des Hauts-de-Seine, Guy Janvier, conseiller général socialiste de Vanves, a défendu les propositions du groupe PS pour faire de l'éducation une priorité départementale :


Avec près de 73.000 collégiens dans 130 établissements, dont 94 publics, le département doit répondre au formidable enjeu que représente la réussite éducative de tous ces jeunes. Et c’est parce que les collèges offrent un cadre privilégié pour l’apprentissage de la vie en société d’une classe d’âge qui quitte progressivement le stade de l’enfance que le 92 se doit d’être exemplaire, en offrant des établissements de qualité, à taille humaine, et en consacrant d’importants moyens à leur équipement et à leur fonctionnement.
Assurer la réussite scolaire de tous les enfants, telle doit être notre ambition. Devant l’accroissement des inégalités face à l’acquisition des savoirs, chaque collectivité devrait prendre ses responsabilités pour tenter de les réduire.

LA SUITE SUR LE BLOG DU GROUPE SOCIALISTE AU CONSEIL GENERAL DES HAUTS-DE-SEINE


Opération pré-rentrée dans plusieurs établissements des Hauts-de-Seine

Dix établissements scolaires du département rouvrent leurs portes dès cette semaine et jusqu'au 30 août pour permettre aux élèves volontaires de préparer leur rentrée en révisant les bases du programme de l'an dernier :
collèges Romain-Rolland et Joliot-Curie à Bagneux, collèges Jean Jaurès et Jean Macé à Clichy, collège Moulin Joly à Colombes, collège Louis Pasteur et lycée Galilée à Gennevilliers, collège Jean Moulin à Meudon, collèges Evariste Gallois et Joliot Curie à Nanterre.

Rentrée officielle : le lundi 4 septembre pour les élèves et le 1er septembre pour les enseignants.


Nanterre : Parrainage républicain d’enfants scolarisés sans papiers

Avec les lois dites « Sarkozy », sur l’autorisation de séjour des étrangers, de nombreux enfants et jeunes de Nanterre sont menacés d’expulsion.

Avec ces lois, la France leur refuse le droit de séjourner sur son sol, d’y trouver asile, d’y étudier, d’y mener une vie personnelle et familiale normale, celle de tous les autres jeunes, dans les classes ou dans les quartiers. Avec ces lois, leur lien avec le territoire qui les a vus naitre ou grandir est nié.

Aujourd’hui, ils ont peur, leurs parents vivent dans l’angoisse. Demain, ils peuvent être embarqués de force, vers un pays qu’ils ne connaissent pas. Et c’en sera fini de leurs amours, de leurs rêves, de leurs projets …

Les élus de Nanterre refusent une telle situation. Face à une politique qui fait de l’immigration un « problème », de l’étranger un bouc émissaire, du sans papier un sans droits, exploitable ou expulsable à volonté, ils font le choix de l’accueil et de la solidarité, le choix de la lutte commune pour une société plus juste, riche de ses diversités.

Nanterre prend sous sa protection ces enfants, jeunes majeurs scolarisés et leurs familles sans papiers en organisant un parrainage républicain, :

le 14 juillet 2006, à 11 heures

Salle des mariages de l’Hôtel de ville

Lors de cette cérémonie, des élus et des citoyens s’engageront à parrainer des enfants sans papiers et leurs familles.

Plus d'informations sur le blog de Philippe Lacroix


Course contre la faim : Les collégiens des Hauts-de-Seine répondent présents

Im000744Im0007461200 élèves des collèges Maréchal Leclerc à Puteaux, Jean Guyot à Meudon, Joliot Curie à Bagneux et Léonard de Vinci à Châtenay-Malabry se sont retrouvés ce matin sur le parvis de La Défense pour participer à la course contre la faim organisée par le Conseil général (représenté par Yves Révillon, vice-président en charge des sports) au profit de l'organisation "Action contre la faim".

Chaque élève était "sponsorisé" par un parent, un ami ou un professeur qui s'engageait à verser de 1 à 10 euros par tour effectué. Certains ont effectué jusqu'à dix tours soit 5 kms.
D'autres collèges se sont associés à cette initiative en organisant leur propre course comme Joliot Curie à Nanterre, Jean Jaurès à Clichy, La Folie Saint-James à Neuilly, Bel Air à Meudon ou encore Les bons raisins à Rueil-Malmaison.


Le Trophée Aventure Collèges dans les Hauts-de-Seine

La finale pour les Hauts-de-Seine du Trophée Aventure Collèges aura lieu au Haras de Jardy, du 12 au 19 mai. Cette opération organisée par le Conseil général des Hauts-de-Seine est proposée aux élèves de 4e. Lors de la première édition, en 1994/1995, 25 collèges étaient inscrits. 75 collèges se sont engagés cette année pour la 11ème édition, avec 400 classes en lice, soit 8.000 élèves.

Placé sous le signe du sport "nature", ce dispositif a pour ambition de développer chez les jeunes le goût de l'effort et l'esprit d'équipe. Devenu l'un des temps forts du sport scolaire du département, les professeurs et leurs élèves s'y préparent de plus en plus sérieusement.

6 journées de qualifications sont nécessaires pour accueillir l'ensemble des classes, soit 14 collèges en moyenne par jour. Les épreuves visent à déterminer l'endurance, les performances physiques, et nécessitent également un fort esprit d'équipe : tir à l'arc - bike and run - course d'orientation - maniabilité VTT ...

Les 12 meilleures classes de 4e qualifiées lors de cette Finale départementale décrochent leur passeport pour une semaine "Aventure", une grande finale en province qui se déroule chaque année en juin. Après 3 ans en Savoie à Morzine-Avoriaz, 3 ans dans l'Aveyron, en Ardèche en 2002 et 3 ans en Haute-Savoie à Samoëns, cette année, le Trophée se déplace dans le Jura à Ounans.

Venus des quatre coins du 92, les collégiens défendent les couleurs de leur établissement au fil d'un programme intensif et plein d'émotion concocté par le Conseil général des Hauts-de-Seine : canoë, spéléologie, rafting, V.T.T., course d'orientation, via ferata... Le classement final tient compte des performances sportives mais aussi du comportement de l'équipe.

Finale départementale : 12, 13, 15,16, 18 et 19 mai au Haras de Jardy
Trophée en province : du 12 au 17 juin dans le Jura à Ounans

(source : conseil général)


Fort d'Issy : André Santini répond à l'Association des Locataires de la Résidence du Fort

Band30_2 
Par un courrier du 10 avril 2006, M. le maire répond à la lettre que lui avait adressé l'Association des Locataires de la Résidence du Fort le 21 janvier dernier, et dans laquelle était proposée une solution de reconstruction de l'école Justin Oudin dans l'enceinte-même du Fort. A la lecture de cette réponse, l’on constate qu’il est visiblement hors de question de revenir sur le montage existant, déjà ficelé.
Ce courrier apporte en outre la confirmation que l’opération du Fort va générer un bénéfice important pour la SEMADS (Société d’Economie Mixte de l’Arc de Seine), quand bien même elle serait tenue de "financer les équipements publics" ; il serait intéressant que la municipalité, par souci de transparence, aille jusqu’à chiffrer elle-même les recettes attendues… Et lorsque le maire précise que des logements dits " sociaux " seront réalisés, on peut s’interroger, car dans son calcul sur la part de ces logements dans l’opération, est-ce que la municipalité a pris en compte la disparition des 80 appartements de la Résidence du Fort ?
La motivation de cette réponse ne va donc pas tout à fait au fond des choses. En tout cas pas un mot sur la vraie raison qui motive en fait la destruction de ladite résidence : l’extension en catastrophe du collège de la Paix (sur l'emprise actuelle de l'école Justin Oudin), par manque d'anticipation du conseiller général UMP et 1er adjoint au maire. Tout le monde sait maintenant qu'il y a un boom démographique à Issy-les-Moulineaux...
www.josephdion.com


Pétition contre le policier référent dans les collèges des Hauts-de-Seine

Fcpe_1La FCPE 92 et les syndicats enseignants ont lancé une pétition contre le policier référent dans les collèges des Hauts-de-Seine. Vous pouvez signer cette pétition pour protester contre ce nouveau coup de force du Président du Conseil Général, Nicolas Sarkozy.

Ce soir, cette pétition en ligne comptait déjà 254 signatures.

Lire la suite "Pétition contre le policier référent dans les collèges des Hauts-de-Seine" »