Sur proposition de Philippe LACROIX, Maire-adjoint socialiste, le Conseil municipal de Nanterre a décidé, lors de sa séance du 27 juin 2006, de créer une Allocation Municipale pour l’Accueil du Jeune Enfant (AMAJE), pour les parents employant une assistante maternelle agréée.

En dépit des aides publiques (la PAJE versée par la Caisse d’Allocations Familiales et l’allocation Bébédom 92 versée par le Conseil Général), l’accès à une assistante maternelle indépendante reste ségrégatif, dans la mesure où subsiste des effets de seuil plus ou moins importants.

Aussi, à compter du 1er septembre 2006, la ville de Nanterre versera aux familles employant une assistante maternelle indépendante une allocation complémentaire à celle de la CAF et du Conseil Général. Elle gomme les effets de seuil et permet que le coût restant à la charge des familles, pour l’accueil d’un enfant chez une assistante maternelle, soit similaire à celui d’une crèche.

Cette allocation municipale (AMAJE) rétablie l’équité entre les familles nanterriennes, quelque soit le mode garde de leur jeune enfant.