Elections 2007

Législative 2007 à Puteaux-Neuilly : Joëlle Ceccaldi passe tout juste dans la circonscription de Nicolas Sarkozy

Dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine (Puteaux-Neuilly), celle de Nicolas Sarkozy, la cadidate UMP, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a été élue dès le 1er tour, mais avec le plus mauvais résultat jamais enregistré par un candidat de droite dans cette partie du département 92.
A la mairie de Neuilly, Joëlle Ceccaldi fait un discours assez creux. Pendant que la nouvelle députée parle, les invités continuent de discuter entre eux. On entend quelques huées, des rires et les applaudissements sont mous. Son suppléant Arnaud Teullé est beaucoup plus applaudi qu'elle. Bref, à peine Nicolas Sarkozy a tourné le dos, que c'est déjà le foutoir au sein de la droite neuilléenne.

Les déclarations d'Arnaud Teullé sur le "ton" paisible de la campagne sont assez amusantes, quand on sait tout ce qui s'est passé durant ces 3 semaines à Puteaux, mais aussi à Neuilly.
Christophe Grébert


Législatives 2007 : réunion publique le jeudi 7 juin à Neuilly pour soutenir Nadine Jeanne

R_2Après le succès de la réunion publique qui s'est tenue à Puteaux, une nouvelle réunion publique est organisée à Neuilly pour soutenir Nadine Jeanne candidate aux élections législatives (présentée par le PS et soutenue par le PRG) sur la 6ème cironscription des Hauts-de-Seine et son suppléant François Top.

Rendez-vous le jeudi 7 juin à 20h au théâtre de Neuilly 167 avenue Charles de Gaulle M° Pont de Neuilly avec comme invitées Elisabeth Gourevitch, vice-présidente de la région Ile-de-France et Mireille Gitton, secrétaire fédérale du PRG.

Nadine Jeanne participera également au meeting organisé ce soir à Fontenay-aux-roses en présence de Lionel Jospin.


Record historique de la gauche à Clichy : Ségolène Royal obtient 59,47% des voix

A Clichy, la participation au second tour de l’élection présidentielle est de 82,93%. Nous avons vu de nombreux électeurs qui ne s’étaient pas déplacés au premier tour, notamment de nombreux jeunes, se déplacer aujourd’hui.
Dans un contexte national où la gauche est nettement minoritaire, Ségolène Royal vient de remporter une victoire historique à Clichy depuis le début de la 5ème République soit 13,92% de plus que le score national.

Ce résultat est dû au travail de rassemblement de toutes les forces de gauche, socialistes et radicaux de gauche qui l’ont soutenu dès le premier tour, des verts, des communistes et de l’extrême gauche. Mais aussi, il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître, un report significatif d’électeurs de centre gauche qui avaient voté au premier tour pour François Bayrou sans appartenir à la famille UDF. (...)

Lire la suite sur le blog de Gilles Catoire, maire de Clichy


Les femmes au coeur du changement à Colombes avec Najat Belkacem

Réunion publique départementale « Les femmes au cœur du changement » avec Najat BELKACEM, porte-parole de Ségolène ROYAL en présence de Michèle ETCHEBERRY et de Philippe SARRE, candidat(e)s socialistes aux élections législatives le Mardi 10 avril à 20h30, Salle du tapis rouge, 5 rue de la liberté – en face de l’hôtel de ville de Colombes.


Machines à voter à Issy-les-Moulineaux : on va trop vite, alerte Laurent Pieuchot

PieuchotUn million et demi de Français vont voter le 22 avril sur des machines informatiques. Or, aucun débat national n'a été organisé sur l'utilisation de ces machines à voter, alors même que dans plusieurs pays des dysfonctionnements ou des possibilités de fraude ont été relevés.
A Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), où le député-maire UDF André Santini a décidé de faire voter les habitants selon ce procédé, l'opposition de mobilise pour réclamer un moratoire.

Laurent Pieuchot, conseiller municipal PS, a été interrogé pour l'émission "Nouvo" de la Télé Suisse Romande consacrée au "vote électronique".

Téléchargement de pieuchot.mp3


Machine à voter : "Le vote en machine lessivé par le doute" (Libération)

Cette année, plus de 300.000 électeurs dans les Hauts-de-Seine vont voter sur des machines informatiques. Or, aucun débat public n'a été organisé sur cette révolution technologique de la consultation citoyenne. Le PS demande un marotatoire sur les machines à voter et les témoignages se multiplient sur les fraudes possibles. Jeudi, Libération a publié un article sur le sujet :

(..) Le 22 avril, 1 à 2 millions de Français utiliseront ces machines à voter pour choisir leur favori à la présidentielle. Et, pour ses détracteurs, il ne s'agit pas seulement d'un tour de passe-passe entre une urne et un bouton. «Avec les machines à voter entièrement électroniques, l'électeur n'est pas sûr que son vote est pris en compte : la machine peut très bien afficher quelque chose et enregistrer autre chose», estime Pierre Müller, informaticien qui a commencé à militer contre les ordinateurs de vote au moment du référendum de 2005, quand il constate que sa commune du sud de la France y a succombé. Il tente alors de rassembler le maximum de documentation. Il a pour lui la caution de chercheurs de haut niveau international qui mettent en garde contre ces dispositifs. Comme l'Association for Computing Machinery (ACM), qui prône notamment de doubler le vote électronique d'un bulletin de contrôle pour l'électeur. Récemment, des informaticiens hollandais ont même montré comment ils étaient parvenus à pirater une de ces machines (modèle hollandais, de la société Nedap, troisième marque agréée par le ministère de l'Intérieur, 80 % du parc français) (..)".

Le nouveau n° d'Alternatives issénnes est sorti

Un numéro spécial "Machines à voter", qui, entre autres, n'oublie pas de reparler du projet de téléphérique et invite Lucile Schmid, candidate aux élections législatives sur la 10ème circonscription, à nous parler "institutions". Bonne lecture !
Téléchargement Alternatives 7

www.josephdion.com


Le Plessis-Robinson : Soutien au PS après l'incendie du siège de la fédération des Hauts-de-Seine

Im000904Hier soir près de deux cents personnes se sont massées devant le petit pavillon du Plessis-Robinson où était installé le siège de la fédération PS des Hauts-de-Seine. Ravagé par un incendie criminel dans la nuit de dimanche à lundi, le pavillon est désormais fermé et le siège de la fédération se déplace provisoirement à Sèvres.

Pascal Buchet, 1er secrétaire fédéral du PS 92 a exprimé son indignation devant cet acte odieux et remercié tous les élus et militants des Hauts-de-Seine et d'ailleurs venus témoigner leur soutien. Michèle Canet, porte-parole de Ségolène Royal dans le département, a souligné que cet acte qui visait à nous déstabiliser avait manqué son but et que les militants étaient plus déterminés que jamais à mener campagne jusqu'à la victoire.


Législatives 2007 : Inauguration du local de campagne de Nadine Jeanne à Puteaux

Nadine Jeanne, candidate à l’élection législative sur la 6ème circonscription des Hauts de Seine (Neuilly-Puteaux), et François Top, son suppléant, ont le plaisir de vous inviter à l’inauguration de leur local de campagne le samedi 31 mars à partir de 17h, au 12 rue Voilin à Puteaux en présence de Pascal Buchet, 1er secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Hauts de Seine.

Voilà quinze ans que le Parti socialiste n'avait plus ouvert de permanence à Puteaux. A trois semaines des élections présidentielles, venez tous témoigner de votre soutien à notre Parti et à ses candidats.

Ce local sera ouvert au public. Lieu de rencontre, d’échange, de travail et de convivialité, nous voulons que ce soit un espace citoyen. Des permanenses seront organisées tous les samedis de 14h30 à 16h. Il sera aussi possible d’y rencontrer Nadine Jeanne et François Top sur rendez-vous.

Télécharger le communiqué de presse


Machines à voter : le PS demande un moratoire pour la présidentielle et les législatives

Le Parti socialiste demande un moratoire sur l’utilisation des machines à voter lors des élections présidentielles et législatives.

D’expérimentations en décrets, un processus rampant d’instauration du vote électronique pour les élections politiques est amorcé en France. Cela n’a donné lieu à aucun débat public, sur un sujet éminemment symbolique et sensible.

Ainsi, 1,4 million d’électeurs pourraient utiliser les 22 avril et 6 mai des machines à voter.

L’installation de machines à voter électroniques dans de nombreux bureaux de vote suscite de vives inquiétudes dans la population.
La crainte manifestée par de nombreux électeurs devant un système qu’ils ne connaissent pas, risque de les dissuader d’aller voter.
Les avantages mis en avant (modernisation, réduction des coûts, lutte contre l’abstentionnisme) ne sont pas démontrés. Les risques de fraude et d’erreurs massives et indétectables, eux, sont bien réels.

Sans que des fraudes avérées aient été mises au jour, plusieurs cas de défaillances de systèmes de vote électronique ont été documentés ces dernières années, surtout aux Etats-Unis, mais aussi en Europe.

L’absence de fiabilité de ces machines justifie leur mise à l’écart et leur remplacement par des urnes traditionnelles pour les scrutins de 2007.

Le Ministère de l’Intérieur a agréé trois machines à voter : deux d’entre elles sont vivement contestées dans les pays ou elles ont été installées.

• Machines Nedap (80% du parc installé en France). L’Irlande, après expertise, a écarté les 7500 machines pour équiper le pays entier. Aux Pays-Bas, suite à une démonstration de détournement en 2006, le gouvernement vient de nommer une commission d’enquête.

• ES&S-iVotronic
De multiples incidents de fonctionnement ont été répertoriés. Le plus notable : a Sarasota 2006 (Floride), environ 18000 voix semblent n'avoir pas été enregistrées dans une élection pour la Chambre des Représentants se jouant à 369 voix. Bug ou interface mal conçue, nul ne sait. Affaire toujours en cours. En 2007, le nouveau gouverneur de Floride a écarté des milliers d'iVotronic pour les remplacer par des scanners optiques de véritables bulletins papier.

Afin que les 2 tours des élections présidentielles se déroulement dans les meilleurs conditions et la plus grande transparence, le Parti socialiste demande solennellement :

- que le ministre de l’intérieur, responsable de l’organisation des élections donne instruction aux préfets d’interdire toute utilisation de machine à voter lors des prochaines échéances présidentielle et législatives.
- qu’un débat soit engagé au Parlement à l’issue des prochaines élections sur le vote électronique, ses avantages éventuels et ses dangers potentiels.