Environnement

Île Seguin : l'enquête publique démarre

Requins Les questions posées par la révision des règles d'urbanisme concernant l'île Seguin orientent pour longtemps des choix et des options qui influeront sur le quotidien des boulonnais, des alto-séquanais et des futurs visiteurs de l'île.

La consultation qui s'ouvre ce lundi et jusqu'au 18 mars porte d'abord sur les grands principes qui vont régir l'île et le projet en cours d'élaboration. Une révision du PLU dite "simplifiée" n'est pas aussi simple qu'elle n'y paraît.

Le sujet Seguin reste un sujet sensible à Boulogne-Billancourt. Île emblématique s'il en est, elle défraye la chronique régulièrement (Voir dernièrement Le Point) et les batailles politiques depuis longtemps. Elle suscite aussi les convoitises et toutes sortes d'intérêts. La révision simplifiée du PLU est maintenant soumise à enquête publique. Sylvain Canet, démocrate, membre de la Commission Seguin-Rives de Seine depuis 5 ans et Conseiller économique et social de Boulogne-Billancourt, livre sur son blog sa vision de la problématique réglementaire posée : http://www.sylvaincanet.fr/2011/02/plu-ile-seguin-une-revision-simplifiee-pas-si-simple.html (Suivez ce lien)


Arnaud Delourme n'aime pas qu'on remette en cause son "Grand prix de l'environnement"

Grandprixenvironnement Arnaud Delourme, responsable du "Grand Prix de l'environnement", n'aime pas qu'on remette en cause le bien fondé des prix accordés aux communes des Hauts-de-Seine par son association. Dans un message envoyé à l'hébergeur Dailymotion, il a obtenu la suppression d'un reportage vidéo, en ligne depuis 3 ans (!), rapportant la remise de 2 "mentions spéciales" à la ville de Puteaux :

"Monsieur Grebert qui a publié la vidéo ne possède aucun droit de diffusion et n'a pas été autorisé par le grand prix de l'environnement à filmer et à diffuser ce contenu, ni à utiliser la marque déposée Grand Prix de l'Environnement".

Suite à ce message, Dailymotion me previent :

"Votre vidéo "Remise Grand prix de l'environnement, Puteaux, La Défense" contient des éléments portant atteinte à des droits de propriété intellectuelle (droits des auteurs, des producteurs, des artistes, etc.) et a été supprimée à la demande de certains des titulaires de ces droits".

Le problème est que rien dans ce qu'explique Arnaud Delourme, et repris tel quel par Dailymotion, ne s'applique à mon reportage vidéo :

En effet, lorsqu'on réalise un reportage sur un évènement d'actualité, dans un cadre public, il n'y a "aucun droit de diffusion", ni "autorisation" à obtenir pour filmer ou diffuser ce contenu.
Pareillement, le fait qu'une "marque" soit "déposée" ne peut empêcher qu'on en parle ou qu'on la cite dans le cadre d'un reportage texte, audio ou vidéo. 

La censure de ma vidéo contrevient donc au principe du "droit à l'information".

Vous ne pouvez plus visionner la vidéo, mais vous pouvez continuer à lire mon article. Celui-ci explique peut-être la démarche d'Arnaud Delourme. Pourquoi se réveille-t-il seulement maintenant, alors que cette vidéo était en ligne depuis 3 ans... Il se trouve que dans cet article je me moque un peu du maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Or, celle-ci vient tout juste de devenir présidence de l'EPAD... qui se trouve être un partenaire de l'association de Monsieur Delourme. CQFD !


Après la pollution de la Seine par hydrocarbures, entre Suresnes et Courbevoie

Communiqué de presse des Verts des Hauts-de-Seine :

Non, la pollution ne disparaît jamais par magie, pas plus dans les Hauts-de-Seine qu'ailleurs !

Les Verts des Hauts-de-Seine font part de leur colère à l'annonce de la pollution de la Seine survenue jeudi 4 décembre, avec apparition d'une nappe d'hydrocarbures entre Suresnes et Courbevoie.
L'AFP et les médias ont rapporté en fin de semaine l'absence de réaction des services préfectoraux concernés qui affirment que "la nappe devrait se résorber d'elle-même" !

Les circonstances de cette pollution ne sont pas transparentes à ce jour pour le grand public, pas plus qu'il n'y a eu d'informations précises sur l'origine du rejet, la nature précise des substances rejetées, leur quantité, leur impact sur la biodiversité du segment de fleuve concerné et les dispositions prises pour éviter que ce type de problème ne se reproduise.

Non messieurs dames, la pollution ne disparaît jamais comme par magie ! Pas plus dans les Hauts-de-Seine qu'ailleurs ! Sauf à considérer que tout ce qu'on ne voit plus n'existe plus ! Minimiser n'est pas synonyme d'informer...
Au 21e siècle il serait temps d'admettre que toute pollution est susceptible de provoquer des réactions dommageables dans les chaines alimentaires, les cycles vitaux, et impacter faune et flore à long terme.

La méthode Coué vaut encore moins en matière de pollution qu'ailleurs. Affirmer que les nuages radioactifs s'arretent aux frontières fut un mensonge criminel, c'est maintenant prouvé. Communiquer sur la capacité de résorption fluviale d'une nappe d'hydrocarbure n'est pas un message satisfaisant. Les Altoséquanais soucieux de préservation du milieu naturel ne s'y seront pas trompés.

Les Verts des Hauts-de-Seine demandent de toute urgence de la transparence sur ce dossier, une analyse détaillée des conditions de pollution et un retour d'expérience débouchant sur des mesures concrètes et rapides afin d'éviter qu'un tel déversement ne se reproduise.


Vélib' arrive dans les Hauts-de-Seine en été 2008

Lu sur MonPuteaux.com :

VelibparisvelolibreserviceDes stations Vélib' feront peut-être leur apparition dans notre commune à l'été 2008. Hier, Bertrand Delanoë a en effet proposé aux 29 communes limitrophes de la capitale, dont Puteaux et 10 autres communes du 92*, d'étendre à leur territoire son service de location de vélos.
Dans un premier temps, 300 stations, soit 4.500 Vélib', seraient créées sur les axes sortant et entrant de la capitale. Le coût de cette extension -évalué à 7 millions d'euros- serait financé par Paris, qui empocherait en retour toutes les recettes supplémentaires des abonnements. L'étude des futurs emplacements devrait commencer début 2008. On aimerait que la Mairie de Puteaux nous informe sur le suivi de ce dossier !

C'est une très bonne affaire pour JCDecaux qui voit son marché, passé pour 10 ans avec la capitale, étendu à la banlieue... sans procédure d'appels d'offres !

De son côté, le conseil général des Hauts-de-Seine confirme qu'il souhaite aussi mettre en place en 2008 son propre système de vélos en libre-service. Mais celui-ci ne sera pas compatible avec Vélib'. Un exemple concret d'imbroblio plaidant en faveur du Grand Paris ???

*Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Saint-Cloud, Suresnes, Neuilly, Levallois-Perret et Clichy-la-Garenne.


Le Grand prix de l'environnement des villes d'Ile-de-France, le mercredi 24 octobre 2007

GpewebLe 11e Grand prix de l'environnement des villes d'Ile de France sera remis le mercredi 24 octobre 2007 à Coeur Défense, à La Défense.
Créé en 1997 par l'association "Environnement 92", ce Grand Prix s'étend aujourd'hui à toute l'Ile-de-France et se donne pour objectif de faire connaitre les initiatives des collectivités locales dans le domaine de l'environnement urbain.
La sélection est assurée par un jury composé de 40 experts représentant les institutions, les entreprises, la presse et les associations.

Pour cette 11e édition, Puteaux est candidate dans 2 catégories : "Gestion environnementale de l'espace urbain, Préservation et mise en valeur des espaces verts et des paysages" et "Démocratie locale participative & Education à l'Environnement".

Pour la "préservation et la mise en valeur des espaces verts", le maire de Puteaux concoure-t-il pour avoir détruit le parc Offenbach ou les berges de l'île ?
Pour la "démocratie locale participative", Joëlle Ceccaldi-Raynaud concoure-t-elle pour la multiplication de ses procès à l'encontre des citoyens ?

Lire la suite "Le Grand prix de l'environnement des villes d'Ile-de-France, le mercredi 24 octobre 2007" »


RD7 : le coup de force de Devedjian

Patrick Devedjian, le nouveau président du conseil général des Hauts-de-Seine a inscrit à l'ordre du jour de la séance du conseil de demain, dans la perspective de l'enquête publique, l'examen d'une délibération sur l'aménagement à 4 voies de la route départementale 7 ; en dépit du travail de concertation entamé ces derniers mois avec les élus du département et des villes concernées et d'associations diverses.
Le collectif RD7 appelle logiquement à se rassembler massivement à l'hôtel du département, 2-16 boulevard Soufflot, 92000 Nanterre (RER A : Préfecture ou bien Université) à 9 h30 pour exprimer son mécontentement.

Voici le communiqué des élus socialistes, Verts et communistes d'Issy-les-Moulineaux :

Le projet d’aménagement de la RD 7 en opposition avec les aspirations des Isséens

"Le Conseil général va examiner le projet d’aménagement de la RD7 et des berges de la Seine, dans sa séance du 6 juillet prochain. Son nouveau président veut faire adopter le projet d’une 4 voies ( 2 x 2 voies  réservées à la circulation automobile) sur la portion Sèvres, Meudon, Issy, jusqu’au périphérique à Paris, rive gauche.

Les élus Socialistes, Communistes et Verts d’Issy-les-Moulineaux avaient fait du rejet de ce type d’aménagement une des conditions de leur abstention lors de l’adoption du Plan Local d’Urbanisme  de leur ville. Ils avaient obtenu de la majorité que soit  prévue une RD 7 à 2 x 1,5 voies, permettant ainsi la mise en œuvre des circulations douces, une réduction sensible de la circulation automobile et la restitution des berges de Seine aux habitants. Les permis de lotir et les constructions de la ZAC prennent d’ailleurs en compte cette diminution de la voirie.

Depuis des mois, les associations agréées de défense de l’environnement avaient engagé un processus de concertation pour une réduction de l’emprise de la voirie dans cette zone. Des expérimentations de mode d’aménagement alternatifs sont aujourd’hui mis en place au Bas-Meudon, carrefour de la route de Vaugirard et de la RD 7. Cela fonctionne bien et préfigure ce que devrait être toute démarche d’aménagement de voirie se réclamant du développement durable et donc aussi de la concertation.

Les élus de l’opposition d’Issy-les-Moulineaux dénoncent avec vigueur la proposition de Patrick Devedjian qui ne tient compte ni des avancées de la réflexion et de la concertation, ni des résultats de l’expérimentation en cours ni des aspirations des citoyens à vivre dans un environnement plus sain.

Figé dans les modèles et les politiques du passé fondés sur le tout automobile, le Conseil Général poursuit son projet des années 1970 sans se poser de questions et sans réelle concertation, traduisant ainsi plus de l’obstination que de la continuité.

C’est un retour en arrière inacceptable. On peut espérer que les conseillers généraux d’Issy et de Meudon seront cohérents entre ce qu’ils disent dans leurs cantons et ce qu’ils voteront à Nanterre."

Les élus socialistes, communistes et verts d’Issy les Moulineaux.
Gabrielle Santarelli (élue socialiste), Lysiane Alézard (élue communiste), Didier Hervo (élu Verts)

Téléchargement tract

www.josephdion.com


Clichy : Fête des associations sur le thème du développement durable

Image_fete_assoc_150_1996La fête des associations est un moment privilégié de découvertes, de rencontres et d'échanges qui portera, cette année, sur le développement durable, sans lequel nous ne pourrions pas préparer notre avenir.

La vie associative est à Clichy une dimension indispensable à la vie de la cité. Par leur dynamisme et leur diversité, les cinq cents associations clichoises sont autant de lieux d''évasions, de découvertes, mais aussi et surtout d'expérimentations démocratiques, citoyennes et sociales.

Nous vous invitons donc à les découvrir Place des Martyrs le samedi 2 juin de 10 heures à 19 heures (...)

Lire la suite sur clichy evenements


Grève des éboueurs : 9 villes des Hauts-de-Seine touchées

444859735_a759293f2fDepuis hier, à Puteaux (photo), Bagneux, Clichy, Colombes, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Levallois, Malakoff et Neuilly, comme dans près de 200 autres communes en Ile-de-France, le ramassage des ordures n'est plus assuré et les poubelles pleines encombrent les trottoirs.
Les salariés de la SITA Ile-de-France, une filiale du groupe Suez, se sont mis en grève pour réclamer des hausses de salaires de 3%. Une manifestation, regroupant 250 personnes, s'est déroulée ce matin devant le siège de Sita France à Nanterre.
La mairie de Puteaux annonce qu'elle "cherche un autre prestataire pour faire face le temps de la grève". En attendant, la ville "incite les Putéoliens à ne pas sortir leurs poubelles sur le trottoir".

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


La semaine du dévelopement durable dans les Hauts-de-Seine

Jusqu'au 9 avril, à l’occasion de la Semaine nationale du développement durable, afin de sensibiliser le grand public à la question, le Conseil général des Hauts-de-Seine propose plusieurs animations :

- samedi 7 et dimanche 8 avril à la Halle du parc de l’Ile Saint-Germain (à Issy-les-Moulineaux) :

Ces animations sont menées autour de l’exposition “ le Développement durable au quotidien ” située à la Halle du parc de l’Ile Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux (exposition organisé jusqu’en juin). Ce sera également l’occasion pour tous de redécouvrir le centre de documentation spécialisé sur l’environnement et le développement durable. Après plusieurs mois de réorganisation, il sera ouvert tous les après-midi à compter du 2 avril, y compris les 7 et 8 avril (ouverture exceptionnelle le samedi après-midi).

Les ateliers proposés :
Samedi 7 avril : grand jeu de I'éco-citoyenneté (sur les déchets, l'eau, les transports) et autopsie de mon cartable (sur I'éco consommation et les déchets)
Dimanche 8 avril : énergie et développement durable et transports de demain
Renseignements : 01 55 95 80 70

· Des promenades de découverte des espaces naturels sensibles

* Visite au Jardin de l’Île Verte à Châtenay-Malabry samedi 7 avril à 14h30

“ Un exemple de préservation de la nature et de la biodiversité ”
Entrée par la rue Eugène Sinet, parc de la Vallée aux loups, Châtenay-Malabry

* Visite au Parc du Chemin de l'Île à Nanterre dimanche 8 avril à 14h30

“ Parc conçu dans une démarche de développement durable en respectant la biodiversité et en intégrant des critères de Haute Qualité Environnementale ”.

Inscriptions obligatoires au 01 49 73 79 27.


Rififi au Syndicat des eaux de la Presqu'île de Gennevilliers

Implantation_se On apprend, dans le blog de Philippe LACROIX, le projet de prolonger de sept ans l'actuel contrat de gestion de l'eau potable dans les dix communes relevant du Syndicat des Eaux de la Presqu'îl de Gennevilliers (voir la carte, ci-contre). Le titulaire de ce contrat est la société Eau et Force, filiale de la Lyonnaise des Eaux.

Les élus socialistes et communistes des communes de Nanterre et Gennevilliers s'y opposent. La présidence du Syndicat est mise en difficulté, du fait de la précipitation dans laquelle elle a engagé ce projet.

Alors que partout en France, de nombreux élus de tous les bords s'interrogent sur le mode de gestion de la distribution de l'eau qui soit le plus favorable pour les usagers, par la prolongation de la durée (un tiers en plus), la mise en débat public serait indument repousée.

Les représentants des villes de Nanterre et de Gennevilliers demandent à ce que le syndicat intercommunal s’engage à :

  • respecter l’obligation de transparence et d’information dûe aux élus pour leur permettre d’adopter les décisions qui leurs sont soumises en parfaite connaissance de cause ;
  • faire jouer le jeu de la concurrence ;
  • mettre à l’étude, conduite par un comité pluraliste ad hoc, des hypothèses de gestion déléguée ou en régie de la distribution de l’eau, à l’issue du contrat d’affermage actuel, garante de l’intérêt général et de celui des usagers ;
  • renoncer à prolonger exagérément, par voie d’avenant, sans base légale, le contrat initial de délégation de service public avec la société Eau et Force.