Nanterre

Signez la pétition pour la création du territoire de la Grande Défense, dans le cadre du Grand Paris

FoLMEgFlnmYBUMp-580x326-noPadDans la cadre du Grand Paris, le département des Hauts-de-Seine et les intercommunalités vont disparaitre en 2016. Ils seront remplacés par des "territoires" d'au moins 300.000 habitants.

A Puteaux et Courbevoie, les maires UMP veulent créer un territoire rassemblant uniquement des communes UMP : Ils veulent nous associer avec Asnières, Colombes, Levallois et Argenteuil, qui cumulent plus d'un milliard d'euros de dettes...

Outre le danger financier et l'incohérence territoriale que ce projet génène (ci-contre en ROUGE), il aura pour conséquence de couper le quartier de la Défense en 2 !

Soucieux uniquement de l'intérêt général, les élus de l'opposition PS, EELV, Modem et citoyens de Puteaux-Courbevoie, unis et rassemblés au sein du groupe "Pour la Grande Défense", lancent une pétition pour réclamer la constitution d'un territoire cohérent autour de la Défense : Puteaux, Courbevoie, Neuilly, Nanterre, Suresnes, Rueil et La Garenne-Colombes (ci-contre en VERT).

A noter que le maire UDI de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin est aussi favorable à ce territoire.

SIGNEZ LA PETITION POUR LA CRÉATION DU TERRITOIRE DE LA GRANDE DÉFENSE


Cantonale à Nanterre (Hauts-de-Seine) : le candidat MoDem Pierre Creuzet s'afffiche en grand

IMG_0261 A Nanterre, tout le monde parle de ça. Hier, les habitants ont découvert la permanence de campagne de Pierre Creuzet, candidat MoDem en mars prochain sur le canton sud-ouest. Située face au Marché, sur l'une des avenues les plus passantes -l'avenue Lénine-, cette permanence est surplombée d'une bâche géante de 8 mètres de long sur 3 mètres 50 ! On y découvre Pierre Creuzet et son slogan "Nanterre avant tout!".

Pierre Creuzet, Conseiller Municipal Centriste de Nanterre depuis l'âge de 21 ans, inaugurera cette permanence vendredi 28 janvier à 19h, en présence de Chantal Brault, 1ère adjointe de Sceaux et Présidente du MoDem 92, Mireille Gitton, adjointe au Maire de Clichy et Présidente du Parti Radical de Gauche, et le blogeur Christophe Grébert, Conseiller Municipal de Puteaux et Président de "Ma Défense".

Ce sera l'occasion pour Pierre Creuzet d'expliquer aux Nanterriens les raisons de son slogan "Nanterre avant tout!" : "Je veux que Nanterre devienne une priorité pour notre département. Car nous ne pouvons pas accepter que certains de nos quartiers soient totalement délaissés !".

IMG_0266


Voeux du MoDem et lancement des élections cantonales, vendredi 28 janvier, à Nanterre

28180329_2fc9952ac9A l’occasion des vœux et du lancement des élections cantonales de mars 2011, Pierre Creuzet, président du groupe « MoDem, PRG et Citoyens » au conseil municipal de Nanterre, et les élus du groupe, sont heureux de vous inviter à un apéritif convivial dans sa nouvelle permanence (au 39 avenue Lénine à Nanterre),

vendredi 28 janvier à partir de 19h.

En présence de :

Denis BADRÉ, Sénateur-maire des Hauts-de-Seine,

Chantal BRAULT, Présidente du MoDem 92

1ère adjointe au maire de SCEAUX,

Mireille GITTON, Présidente du PRG 92 - Adjointe au maire de Clichy - Conseillère régionale,

Christophe GREBERT, Conseiller municipal de PUTEAUX, Président de MaDefense,

Michel BOTTREAU, Président de Mieux Vivre A Nanterre,

David MORGANT, Candidat sur le canton Sud-Est, soutenu par le MoDem et le PRG

Et tous les candidats soutenus par le MoDem et le PRG des villes de La Défense.

via www.modem92.fr


Prolongement d'EOLE : réunions publiques à La Défense et Nanterre (Hauts-de-Seine)

Tracés RER E Dans le cadre du débat public sur le prolongement du RER E (Haussmann Saint-Lazare - Chelles / Tournan) vers Mantes-la-Jolie, via La Défense, la Commission nationale du débat public organise, entre le 1er octobre et le 19 décembre 2010, des réunions publiques dans les communes et territoires concernés ainsi que des rencontres avec les voyageurs. 

A La Défense, les réunions auront lieu : 

- ce jeudi 14 octobre 2010 à 17h30, au Centre Coeur Conférence (tour Coeur Défense). Le thème consacré à cette réunion est : "Un nouveau RER à La Défense. Quel intérêt pour ceux qui habitent et travaillent à La Défense ? Quelles évolutions du quartier d'affaires ?"

- le jeudi 18 novembre 2010 à 17h30, à l'Espace Grande Arche. Le thème sera : "RER E, Arc Express, boucle du Grand Paris à La Défense : quelles gares ? Quels échanges et quelles correspondances ?" Dans le cadre de cette réunion particulière, les trois hypothèses de station à La Défense seront présentées (avenue Gambetta à Courbevoie, CNIT et Boulevard Circulaire proche du quartier du Faubourg-de-l'Arche à Courbevoie)

Dans le périmètre de l'EPADESA, une autre réunion aura lieu à Nanterrre, le lundi 22 novembre 2010 à l'Espace Chevreul (97 avenue de la liberté) et aura pour thème "Le RER E prolongé et les projets d'urbanisme à Nanterre".

Par ailleurs, la Commission du débat public a mis à la disposition du public un site internet où chacun peut consulter les documents du maître d'ouvrage, poser une question, donner son avis...

Les élus MoDem de La Défense vous invitent vivement à y participer car, de cette concertation, découleront les choix définitifs du maître d'ouvrage (choix du tracé du tunnel entre Saint-Lazare et La Défense, de la gare à La Défense...). 

(illustration : variantes de tracé entre Saint-Lazare et La Défense, synthèse du dossier du maître d'ouvrage)


Projet de stade Arena 92 : réunion de concertation, lundi 18 octobre, à Nanterre (Hauts-de-Seine)

5052285444_4c48bb3204

Un stade de rugby de 32.000 places, et de 40.000 places en configuration concert, doit être construit à La Défense (Hauts-de-Seine), derrière la Grande Arche, sur le territoire de Nanterre, à la place de l'actuel stade des Bouvets, propriété de la ville de Puteaux.

A partir de 2014, le stade Arena 92 accueillera les matches du Racing-Métro-92. Grâce à sa toiture amovible et à l’apport des dernières technologies, cette arène multimodale sera la plus moderne d’Europe, affirment ses promoteurs privés. Le stade sera en effet entièrement financée sur fonds privés.

En plus des rencontres de rugby, cette structure accueillera des évènements sportifs, des spectacles et d'autres manifestations. Cela ne sera pas sans poser de nombreux problèmes inérants à ce genre de grands équipements : nuisances sonores, sécurité, problèmes de stationnement, de circulation, etc. Les riverains du Parc des Princes en savent quelque chose !

Une première réunion publique de concertation sur le stade Aréna92 aura lieu lundi 18 octobre à 19h30 à l'Agora de Nanterre (20 boulevard de Stalingrad). Cette réunion prévue dans le cadre de la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Nanterre et de la concertation organisée sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public, est ouverte à tous ceux qui s’intéressent à la construction de cet équipement sportif et commercial.

Cette concertation publique arrive bien tard, après l'approbation du projet par les communes. Le MoDem de La Défense aurait préféré que les enjeux de cette implantation soient débattus avant.


Téléchargez le dossier de concertation sur http://arena92.sgti.fr/

(photo : stade des Bouvets, emplacement du futur stade Aréna92, Flickr)


Stade ARENA92 : la politique à court terme du conseil général des Hauts-de-Seine

Publié sur le site des élus démocrates de La Défense :

Article_stade2 7 communes du 92 et le Conseil général ont donc donné un avis favorable pour faire du stade Arena 92 un « projet d’intérêt général ».

La seule concertation qui ait existé : une étude menée à Nanterre (lieu d’emplacement du stade) par le Racing qui fait état d’une approbation massive de la population ! Quelle objectivité peut-on prêter à une étude limitée, politique, menée avec des questions fermées et instruite par le principal bénéficiaire du projet ? Est-ce vraiment sérieux ?

L’affaire n’a donné lieu à aucun débat d’aucune sorte. Nul ne s’est intéressé de savoir comment intégrer ce projet dans le développement de l’ensemble du territoire de La Défense. Savez-vous l’argumentaire unique de Patrick Devedjian, président du Conseil Général ? « Si on mène une réflexion globale », dit-il, pressé par les investisseurs qui manient parfaitement la carotte et le bâton, « le stade ira ailleurs » ! Magnifique démonstration de l’intelligence publique qui préside au destin du bassin de La Défense…

Surtout, ne réfléchissons pas, mais agissons. Chacun y trouve son intérêt à court terme. Puteaux encaisse 11 millions pour la vente du terrain. Nanterre se donne une posture de grand créateur de projets. L’ancien maire UMP de Colombes sacrifie sans hésiter le stade Yves du Manoir et le développement de sa ville pour continuer à exister dans le microcosme politique du 92. Suresnes, La Garennes-Colombes et Rueil votent sans hésiter une structure qui ne leur coûtera rien (notamment en nuisance), mais leur rapportera gros. Patrick Devedjian sauve un bilan critiqué de partout par une apparence de dynamique de groupe…

Aux autres ensuite le soin de gérer les conséquences d’une décision mal posée, mal ficelée, bâclée en toute hâte, dotée de recommandations si minimalistes et d’une si faible réflexion d’utilité publique qu’on peine à croire que des investissements de cette grandeur puissent ainsi être engagés aujourd’hui.

Quand on voit, juste à nos portes, à Neuilly-sur-Seine par exemple, comment s’engagent des réflexions de territoire, on se prend à espérer que tous les petits royaumes de Nanterre, Puteaux et Courbevoie, et celui du Conseil Général des Hauts-de-Seine, la bassesse de leur horizon, la médiocrité de leurs dirigeants et l'aveuglement de leurs intérêts, finiront bien par tomber. Que l'intelligence triomphera, quoi...

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux
groupe des élus démocrates de La Défense

Un grand stade à La Défense : le MoDem réclame une concertation publique et transparente

Publié sur le site des élus démocrates de La Défense :

Article_stade2 Le club de rugby Racing Metro 92 a lancé un concours international d’architectes pour la construction d'un stade au pied de la Grande Arche, sur le terrain de l’actuel stade des Bouvets, propriété de la ville de Puteaux, mais situé sur le territoire de Nanterre. Ce projet baptisé Arena92 est soutenu par l’Etablissement public d'aménagement Seine-Arche.


Honnêtement, implanter au cœur de La Défense un stade de rugby de 32.000 places (mais pouvant accueillir jusqu'à 40.000 personnes en configuration spectacles) sans aucune concertation nous laisse pantois… L'erreur est grossière ! C'est typiquement dans une intercommunalité qu'un investissement de cette taille doit être porté. Pas par une ou des communes isolées. Un projet de cette envergure impacte un très large territoire. C’est là où nos jeunes de Suresnes, Colombes, Neuilly, Puteaux… se rendront aux concerts ou aux matchs plus tard.

Autour du futur stade se poseront les questions du bruit, de l’accès, des embouteillages, de la sécurité, des parkings… Mais aussi de l’emploi, de l’emplacement des prestataires de service associés, des fournisseurs. Mais aussi de l’offre sportive et culturelle existante, pour ne pas vider ce qui existe déjà de son objet, comme le stade Yves du Manoir à Colombes, qu’on rejette brutalement dans l’inexistence…

Avant de lancer ce projet, il aurait donc fallu une concertation. Il n’est ni à l’échelle d’une commune (trop petite quelle qu’elle soit) ni du département (trop grand). Surtout que, dans l’état des finances de la France, on n’est pas prêt d’en voir apparaître un second pour corriger les erreurs du premier. On n’a donc tout simplement pas le droit de se tromper !

La conception, le financement, l’exploitation d’une telle structure ne doit se concevoir qu’à une échelle intelligente et de toutes façons plus grande que le seul espace d’une commune. Pourquoi pas, même, dans une réflexion au plus large courant de Suresnes à  Villeneuve la Garenne ? C’est outrageant, stupide, aveugle de ne pas procéder ainsi d’abord. Il faut cesser d’avoir peur de débattre au plus large. La France a besoin d’en finir avec ces morcellements coûteux de décisions qui ne savent pas raisonner à la bonne échelle et augmentent sans cesse la dépense publique.

Ne nous trompons pas de débat : l’idée d’un grand poumon sportif et culturel au cœur de La Défense est une excellente idée en soi. Mais où est le cœur de La Défense ? C’est ce débat-là qu’on doit ouvrir avant d’attaquer un projet de ce type. Pourquoi le traiter dans le silence feutré des baronnies locales ?

Nous n’avons pas l’expertise pour dire si le stade futur doit se situer aux Bouvets (entre Puteaux et Nanterre), à Colombes (au stade Yves du Manoir) ou ailleurs. Mais il aurait fallu au moins se poser la question. C’est pour Nanterre une très belle opération. Mais n’aurait-il pas coûté moins cher à la collectivité de garder le stade à Colombes (situé à côté de l’A 86, A14, A 15…) et de créer une ligne de transport public (métro, bus, RER…) pour s'y rendre ? Et d’en profiter, par la même occasion pour réinsérer Colombes dans le club des villes « modernes » alors qu’elle dispose d’un immense potentiel de développement, notamment immobilier ? L'a-t-on même demandé à Colombes ? 

Nous n’avons pas capacité à arbitrer. Mais à coup sûr, une étude intelligente et une concertation affichée aurait pu élargir les ingrédients du choix et créer un débat utile et nécessaire.

Un autre point consternant : Puteaux semble discuter aujourd’hui l’échange du terrain des Bouvets contre la partie de l’Ile de Puteaux jusque là détenue par le département des Hauts-de-Seine. Est-ce utile, est-ce moral, est-ce décent ? Est-ce nécessaire à l’horizon de 10 ou 20 ans ? Dans une ville où la maire a l’âme d’un enfant-roi, faut-il ajouter un jouet qui repartira de toute façon à la future intercommunalité ? Combien cela n’aura-t-il pas coûté à la communauté publique ?

Nous entendons dire, ici et là, que notre blog privilégie l’approche publique sur les intérêts privés. C’est absolument faux. Le projet d’Aréna est intéressant et nous avons la plus grande admiration pour le métier d’entrepreneurs à La Défense. Ce n’est pas ce combat-là que nous menons. Nous  appelons de nos vœux le renouveau de La Défense. Mais pas n'importe comment ! Nous voulons du bon sens, de la transparence, du respect pour le territoire local aujourd’hui plus ouvert que celui des communes. Nous voulons une mutualisation intelligente qui passe par le dialogue. Nous voulons des décisions qui se motivent et se justifient dans le débat.

En termes simples, nous voulons un « Schéma de développement global » qui travaille sur un périmètre, un mode de concertation et un processus de communication. Pas un développement au gré des opportunités, qui semblent tomber du ciel, nées dans l’opacité et dont on ne peut jamais juger si elles sont en conformité avec un plan d’intérêt général. Car les décisions prises dans l’ombre, à quelques uns, pour des raisons qui ne relèvent pas toujours de l’intérêt général modifient l’environnement quotidien de nombreux riverains et salariés, parfois dramatiquement. On l’a vu suffisamment souvent pour vouloir aujourd’hui s’en protéger !

Il faudrait pour cela des hommes et des femmes politiques habités par une vision du développement urbain à moyen terme et du bien commun, des bâtisseurs courageux et désintéressés, des créateurs d’avenir.

Sylvie Cancelloni, conseillère municipale MoDem de Puteaux, François de Lajarte, conseiller municipal MoDem de Nanterre, et Pierre Laroche, MoDem de Courbevoie

Concurrences d'intercommunalités autour de La Défense

Publié sur le site des élus démocrates de La Défense :

3427432230_56b6e50037

Quand on vous dit que le silence des maires de Puteaux et Courbevoie devient oppressant ! Pendant que Joëlle Ceccaldi-Raynaud et Jacques Kossowski s’entretiennent paresseusement  d’une intercommunalité à deux totalement dénuée de sens, d’autres intelligences politiques se mettent en mouvement !


Regardons ce qui se passe encore dans les coulisses :

C’était public, on le savait : une intercommunalité discrète entre Rueil et Suresnes est née en 2009, qui n’a pas pour projet de s’arrêter en si bon chemin. Et pour cause : les discussions avec Nanterre vont bon train, surtout depuis que Patrick Jarry, qui se révèle être un très fin tacticien, se rachète une nouvelle image politique. Il a annoncé son retrait du PC et ce n’est un secret pour personne qu’il négocie son entrée à Europe Ecologie. Sacré retournement, qui en dit long sur ses ambitions départementales.

Ces 3 villes (Rueil, Suresnes et Nanterre), qui représentent plus de  210.000 habitants, ont donc commencé une démarche pleine de bon sens qui consiste à examiner quel destin, quels intérêts et quels principes elles peuvent mettre en commun. Au cœur de tout cela, un enjeu de poids : La Défense. Une Défense qui peut rapporter gros à ces communes. Mais une Défense qui peut aussi s’humaniser dans un bassin de peuplement où elle sera intégrée dans un projet de développement qui ne se limite pas à elle…

Voilà une initiative intéressante ! Elle anticipe avec sagesse l’obligation qui est faite à chaque commune de rejoindre en 2012 une structure intercommunale. Elle cherche à répartir les charges et les bénéfices de La Défense sur un espace de mutualisation pertinent, où l’on puisse construire une politique défendant à la fois l’emploi, le transport, le logement, ainsi que la culture, le sport et les services à la personne. En l’absence de plus d’informations, cette démarche, que nous appelons de nos vœux depuis longtemps au MoDem, est donc à saluer.

On ne peut que regretter que la ville de Puteaux – dont le maire est tout de même Président de l’EPAD, pour d’autres motifs j’espère que son âge et son appartenance à l’UMP – et celle de Courbevoie n’aient pas pris date dans ce rendez-vous de naissance. Car, à ne pas avancer, on recule très vite.

En effet, si l’initiative est pertinente, elle n’est pas dénuée de calculs politiciens qu’il faut tout de même surveiller d’un peu près.

Ainsi, il nous revient que le maire de Nanterre Patrick Jarry a pris l’initiative personnelle, dans le cadre de discussions développées antérieurement avec Christian Blanc et Jean Louis Borloo, d’annoncer la création d’un « Syndicat intercommunal d’études et de projets du territoire des deux Seines ». Avant même que cela soit soumis à son Conseil municipal ? Ce serait tout de même curieux…

L’objectif de ce syndicat sera de créer « un contrat de développement territorial » qui cherchera à rééquilibrer La Défense dans un ensemble de 6 communes. Sans qu’elles soient citées, on peut deviner qu’il y aura Nanterre, Rueil, Suresnes, Puteaux, Courbevoie, et la Garenne-Colombes.  Quel calcul abrite ce choix, qui ne comporte, à part Nanterre, que des villes UMP ? Pourquoi pas Colombes, qui se voit dépossédée d’un projet de stade de rugby pharaonique pour le voir partir… en plein cœur de La Défense ?

Patrick Jarry fait-il avancer un projet personnel ou communautaire ? Il se comporte ici  comme le propriétaire du projet : qu’en disent les autres maires ? Y aurait-il un accord implicite donnant la présidence de ce Syndicat au maire de Nanterre en contrepartie de son silence sur la fusion imminente de l’EPAD/EPASA, le sommet du centralisme démocratique à la française ? C’est au moins l’hypothèse qui circule…

Quand même, une intercommunalité sans mixité politique dans le 92, est-ce sérieux ? A-t-on discuté avec Neuilly, tout aussi pertinente que d’autres communes, avec Bois-Colombes, avec Asnières ? Quel contrepouvoir sérieux pourront opposer des villes UMP au développement de La Défense dont le Président de la République a fait son projet personnel ? Avouons-le : face à l’OIN (Opération d’Intérêt National) re-déclenchée sur la Défense par le Plan de renouveau, un peu de polyphonie dans les affaires du 92 ne feraient pas de mal. Faut-il toujours n’envisager des projets de développement qu’à partir des arrière-cuisine de politique locale ?

Car,  dans les cercles de réflexion du Grand Paris, on ne manque jamais de de se gausser  du plan de renouveau de La Défense, dont le moins qu’on puisse dure est qu’il ne va pas vraiment dans le sens d’un modèle de développement équilibré et concerté ! L’hyper concentration sur l’Ouest se fait au détriment des habitants de l’Ouest… et de ceux  de l’Est ou du Nord, qui voudraient eux aussi voir décoller leur région !

Il faut que naisse un vrai débat, qui ne doit pas se limiter aux consignes données par le Président de l’EPAD aux communes voisines. Car cela, ce n’est pas un débat, c’est un arrangement entre amis. L’intercommunalité vaut mieux que cela : c’est elle qui va modeler nos bassins de vie, d’écoles, de circulation... Ensemble, préparons-là !

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux
Groupe des élus démocrates de La Défense

(photo : Flickr)

Régionales : le PS et l'UMP ont abandonné Nanterre et La Défense

Publié sur 92 démocrate :

A la suite des résultats du second tour des élections régionales en Ile-de-France, Pierre Creuzet, président du groupe "MoDem, PRG et citoyens" au conseil municipal de Nanterre a déclaré qu'"une fois encore les grands partis abandonnent la ville de Nanterre" :

N44959163344_8324 Les beaux discours de la gauche et de la droite sur les quartiers populaires cachent une réalité tout autre. Nanterre, qui recueille le plus de voix de tout le département des Hauts-de-Seine au second tour pour la liste conduite par Jean Paul Huchon (13.012 suffrages), n'aura aucun conseiller régional (ni UMP, ni PCF, ni PS, ni Vert).

Pire encore, les trois communes qui constituent aujourd'hui le territoire de la Défense (Puteaux, Courbevoie, Nanterre) n'auront aucun élu pour porter la parole des habitants directement concernés par le projet d'extension et de renouveau de La Défense. Le futur représentant du Conseil Régional au conseil d'administration de l'EPAD ne sera donc pas un élu du secteur.

Ce constat est plus que consternant, notamment quand les grands partis que sont le PS et l'UMP se veulent porter la voix des quartiers populaires. Je continuerai à me battre en tant qu'élu du Mouvement Démocrate pour défendre les intérêts des Nanterriens et pour qu'enfin les quartiers populaires soient véritablement considérés dans le paysage politique.

Pierre Creuzet


Quand le maire communiste de Nanterre censure son opposition

Lu sur le blog Le Nanterrien :

fou.jpgVoilà, il suffisait que des obligations professionnelles m'empêchent d'assister au dernier conseil municipal de l'année 2009 pour que je manque un évènement!

Il faut dire qu'en mon absence, notre maire avait toutes les chances qu'aucune image ne filtre du dernier conseil municipal*.

Ainsi donc, monsieur le maire de Nanterre s'est pris pour un empereur en refusant la parole à Pierre Creuzet comme on peut le lire sur le site des élus MoDem, PRG et Citoyens de Nanterre.

Plusieurs explications possibles:

  • après avoir combattu les façons de procéder du gouvernement actuel (notamment la décision autoritaire de fusion de l'EPAD et de l'EPASA), il s'est dit que l'autoritarisme pouvait aussi fonctionner à Nanterre et a décidé de mettre en oeuvre les mêmes méthodes au conseil munipal.
  • ses quelques passages dans les médias (TV, presse nationale...) à propos de la présidence de l'EPAD lui sont montés à la tête.

Quoi qu'il en soit monsieur Jarry semble avoir retrouver confiance en lui à un tel point qu'il en oublie les simples règles du droit d'expression dans un République démocratique. Si cette pulsion a privé les élus du groupe MoDem, PRG et citoyens de leur droit d'expression au Conseil Municipal (les élus du groupe ont d'ailleurs quitté la salle du conseil à la suite de cet incident), je plains également les élus de sa majorité, notamment ses alliés PS et Verts, sûrement que pour eux ce doit être encore plus difficile de l'ouvrir.

Courage, plus que 4 ans!

Un petit clin d'oeil à la photo qui illustre l'article paru sur le site du MoDem de Nanterre.

Alexandre Ampilhac

*J'ai pris l'habitude de filmer certaines interventions en conseil municipal pour l'association Mieux Vivre à Nanterre et pour mon blog et je crois être le seul à le faire, pour le moment en tous les cas.