Une histoire politique des Hauts-de-Seine, le 23 avril sur France 3

CeccaldiCharles Ceccaldi-Raynaud, l'ancien maire de Puteaux, qui explique tout l'intérêt du clientélisme... C'est l'un des moments forts du documentaire "Il était une fois dans l'Ouest" qui sera diffusé sur France 3 le jeudi 23 avril à 23h20.

Réalisé par Jean-Charles Deniau, ce film raconte l'histoire politique des Hauts-de-Seine, depuis la création du département en 1964 jusqu'à nos jours, à travers de nombreux témoignages : Charles Pasqua, le promoteur Christian Pellerin, le juge Eric Halphen, l'ancien directeur des HLM du 92 Didier Schuller...

La conquête de Puteaux par la droite, à la fin des années 60, constitue l'un des chapitres de ce documentaire à voir absolument !

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE :  Il était une fois dans l'Ouest (PDF)


Affaire du canard enchaîné disparu à Puteaux : le maire UMP perd définitivement son procès (cassation)

CassationLe maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a une nouvelle fois échoué à me faire condamner : Dans un arrêt qu'elle vient de rendre, la cour de Cassation a confirmé ma relaxe dans l'affaire desexemplaires du Canard Enchaîné rachetés par le maire de Puteaux.

Un nouveau procès aura cependant lieu devant la cour d'appel de Versailles. Condamnée en appel à me verser 5.000 euros de dommages et intérêts, Joëlle Ceccaldi a obtenu que ce versement soit cassé. Je vais donc devoir engager une autre procédure pour faire reconnaître le harcèlement judiciaire du maire de Puteaux.

L'ARRÊT DE CASSATION A LIRE SUR MONPUTEAUX


Le président UMP de Seine Défense (Hauts-de-Seine), Eric Césari, dépense 40.000 euros pour un site mort-né

Illustration_casdComment gaspiller l'argent public... Lors de la séance du conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie du mardi 10 février 2015, le président UMP Eric Césari a annoncé l'achat d'un site internet pour un montant de "39.186 euros TTC".

Le marché est attribué aux sociétés Thalamus et Artifica. Quand je lui demande quand ce site ouvrira, Eric Césari ne sait pas me répondre. Au mieux en mars ou avril, le temps de le développer. Or, notre intercommunalité "Seine Défense" disparaitra en janvier 2016 en même temps que seront créés les territoires du Grand Paris.

Nous allons donc dépenser 39.186 euros - et certes pas 55.000 comme les documents communiqués aux élus l'indiquaient - mais pour un site qui ne servira au mieux que 9 mois... En janvier 2016, "Seine Défense" n'existera plus et son site seine-defense.com sera alors caduque. 

Devant les élus, Eric Césari ne semble pas trop se soucier de ce gaspillage d'argent public :

J'avais souhaité la création d'un site internet pour que les habitants puissent consulter les dossiers de la communauté et communiquer avec les élus. Mais un tel site ne vaut que quelques milliers d'euros, voire seulement que quelques centaines d'euros. En aucun cas, si j'avais été président de Seine Défense, je n'aurais accepté de dépenser 40.000 euros pour un site au contenu si simple et à l'existence si éphémère.
Christophe Grébert

Siteweb


La ville de Puteaux (Hauts-de-Seine) au tribunal pour non respect des droits de l'opposition

15153005120_37d8b478cd_zLa ville de Puteaux était jugée, jeudi 5 février 2015, par le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise, suite à un recours déposé par le PS. En cause : le manque de respect des droits de l’opposition par la majorité UMP. Le recours mené par Maître Alexandre Gabard visait plus particulièrement 2 articles du règlement intérieur du conseil municipal de Puteaux relatifs à l’enregistrement des séances et à la tribune de l’opposition dans "Puteaux Infos". Lors de l’audience, le rapporteur public, dont l'avis est généralement suivi par les juges administratifs, a proposé l’annulation de ce règlement intérieur :

- Il a estimé que l’obligation faite aux élus d’informer le maire avant tout enregistrement, de déclarer cet enregistrement à la CNIL, et de se limiter à de petites zones décentrées pour poser les caméras, constituaient des limitations irrégulières au droit d’enregistrer les séances du conseil municipal. L’article du règlement correspondant est donc selon lui illégal. 

- Il a par ailleurs estimé que la taille des tribunes d’opposition dans le magazine "Puteaux infos" (1/8 de page par groupe), était excessivement limitée, vu la taille du journal municipal (100 pages par mois en moyenne). Il a donc considéré que l’article du règlement correspondant à ce sujet était également illégal.

Le Tribunal administratif rendra sa décision le 18 février.

En lire plus :

Nous demandons l’annulation du Règlement Intérieur du Conseil Municipal, sur le site du PS de Puteaux

- En septembre dernier, le maire a annulé un conseil municipal parce que je voulais le filmer, une décision illégale (voir la vidéo).

Puteaux infos, un journal de propagande au service du maire de Puteaux et de son fils.


Signez la pétition pour la création du territoire de la Grande Défense, dans le cadre du Grand Paris

FoLMEgFlnmYBUMp-580x326-noPadDans la cadre du Grand Paris, le département des Hauts-de-Seine et les intercommunalités vont disparaitre en 2016. Ils seront remplacés par des "territoires" d'au moins 300.000 habitants.

A Puteaux et Courbevoie, les maires UMP veulent créer un territoire rassemblant uniquement des communes UMP : Ils veulent nous associer avec Asnières, Colombes, Levallois et Argenteuil, qui cumulent plus d'un milliard d'euros de dettes...

Outre le danger financier et l'incohérence territoriale que ce projet génène (ci-contre en ROUGE), il aura pour conséquence de couper le quartier de la Défense en 2 !

Soucieux uniquement de l'intérêt général, les élus de l'opposition PS, EELV, Modem et citoyens de Puteaux-Courbevoie, unis et rassemblés au sein du groupe "Pour la Grande Défense", lancent une pétition pour réclamer la constitution d'un territoire cohérent autour de la Défense : Puteaux, Courbevoie, Neuilly, Nanterre, Suresnes, Rueil et La Garenne-Colombes (ci-contre en VERT).

A noter que le maire UDI de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin est aussi favorable à ce territoire.

SIGNEZ LA PETITION POUR LA CRÉATION DU TERRITOIRE DE LA GRANDE DÉFENSE


Le maire UMP de Puteaux s'affiche "Charlie", mais fait 12 procès à un blogueur !

6a00d8341c339153ef01a3fd18695b970b-400wiEn 2015, la liberté d'expression sera une nouvelle fois mise à mal par le maire UMP de Puteaux : Joëlle Ceccaldi-Raynaud a encore porté plainte pour diffamation contre moi. Un procès aura lieu le 5 juin devant la 17e chambre du tribunal correctionnelle de Paris.

Cette fois, Joëlle Ceccaldi me reproche d'avoir rappeler, dans un tweet, l'existence de son compte caché au Luxembourg sur lequel la justice a découvert 4 millions d'euros. Une somme dont le maire de Puteaux est incapable d'expliquer l'origine !

Ces informations ont été publiées dans la Presse nationale, notamment le Canard Enchaîné... Mais le maire de Puteaux n'a jamais porté plainte contre le Canard ou tout autre grand organe de presse. Seul MonPuteaux, petit blog local, est visé par ses attaques judiciaires. Son objectif est clair : faire fermer mon site qui révèle depuis des années les affaires locales.

Face à ses multiples attaques financées par la ville de Puteaux (l'élue UMP fait en effet payer ses avocats sur le budget communal), je ne peux compter que sur votre solidarité. Pour défendre la liberté d'expression à Puteaux, vous pouvez rejoindre mon comité de soutien.

Jcr-est-charlieMais ce que craint le plus le maire de Puteaux, qui a fait racheter tous les numéros du "Canard Enchaîné" lorsque le journal satirique a publié l'article ci-dessus, c'est la publicité sur sa "politique" et ses méthodes. Vous pouvez donc aussi m'aider en faisant connaître mon blog sur vos réseaux.

MERCI DE VOTRE AIDE. BONNE ANNÉE À VOUS. BONNE ANNÉE À MONPUTEAUX. BONNE ANNÉE AUX VALEURS DE LA DÉMOCRATIE ET A LA LIBERTÉ D'EXPRESSION. 

Christophe Grébert, MonPuteaux.com

EN LIRE PLUS SUR CE PROCÈS CANARD 2

A lire : 10 ans de procès contre MonPuteaux


Quand Charlie Hebdo enquêtait sur Joëlle et Charles Ceccaldi-Raynaud à Puteaux (Hauts-de-Seine)

IMG_8629

C'était il y a 1 an, en mars 2014, Charlie Hebdo publiait une enquête sur Puteaux : la guerre au sein de la famille Ceccaldi et le compte en banque au Luxembourg du maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Cet article, écrit par Laurent Léger, rescapé de l'attentat, était illustré par le dessinateur Charb, l'une des victimes de la tuerie.

Je vous propose de relire cet article :  Téléchargement Puteaux-charlie-hebdo-26mars2014.pdf

IMG_8625


La mairie UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) rend l'école primaire payante (58 euros par mois et par enfant)

4550658319_482cdc6492_zOpposé à la réforme des rythmes scolaires, le maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) a décidé de faire payer aux parents la charge des activités péri-scolaires : Il en coûte 58,40 euros par mois et par enfant pour les activités et la garderie. "L'école est gratuite"... sauf à Puteaux pourtant l'une des villes les plus riches de France !

Le tarif des accueils de loisirs se monte en effet à 2 euros 30 le mercredi et le vendredi après-midi : soit 4,6 euros par semaine et 18,4 euros par mois.
La garderie est facturée 0,5 euro le matin et 1,5 euro le soir, soit 10 euros par semaine, 40 euros par mois.
Total Loisirs + Garderie = le montant peut aller jusqu'à 58,40 euros par mois et par enfant.

Bouchra Sirsalane, conseillère municipal de Puteaux pour vous, est intervenue devant le conseil municipal du 19 décembre pour dénoncer cette situation : 

"Peut-on encore parler d’école gratuite ? QUI FINANCE QUOI À L’ÉCOLE : L’Etat paye les enseignants. Les communes de leur côté doivent assurer l’accueil des écoliers. Pour cela, l’Etat verse aux communes des dotations. Que fait Puteaux avec cette dotation normalement destinée à financer les établissements scolaires et le personnel d’accueil ? Puteaux organise des fêtes, fait des cadeaux et achète des cartables "pour tous" qui finissent sur leboncoin.fr. Résultat, les parents, qui ont déjà payé avec leurs impôts les fêtes, les cadeaux et les cartables, se retrouvent à devoir payer à nouveau pour les accueils de loisirs et les garderies".

Interpellée par l'opposition, Joëlle Ceccaldi répond comme d'habitude à côté, refusant d'expliquer et de justifier ses décisions :

(photo : Flickr)

#Puteaux fait des cadeaux et organise des fêtes... mais rend l'#école payante >>>> http://t.co/Gu501ih7k2 Cherchez la logique ? #éducation

— Christophe Grébert (@grebert) 6 Janvier 2015