Suresnes

Election sénatoriale dans les Hauts-de-Seine : Béatrix Roberti rejoint Denis Badré

B.Roberti Après Arnaud de Courson de Levallois-Perret et Catherine Bloch de Vaucresson, Denis Badré, candidat à l'élection sénatoriale dans les Hauts-de-Seine, annonce la présence sur sa liste "Travailler ensemble" de Béatrix Roberti (photo), maire-adjoint de Suresnes, et de Laurent Trupin, conseiller municipal de Colombes.

"Soutenir Denis Badré est pour moi naturel, déclare Béatrix Roberti : c’est un homme qui a des convictions, un homme d’action, une force de proposition, quelqu’un qui construit et  sur qui l’on peut compter. J’apprécie son intérêt pour les questions européennes. Ses grandes compétences, son efficacité concernant notamment  les questions budgétaires et la construction des communautés d’agglomération font de lui un sénateur reconnu par les siens. Enfin, son engagement, son ouverture d’esprit et son indépendance me rassurent, car c’est dans ces qualités que je retrouve la source de mon propre engagement politique".

Une rencontre avec les grands électeurs de Suresnes et de Rueil-Malmaison aura lieu le mardi 13 septembre à 21h à la médiathèque de Suresnes. Une rencontre avec les grands électeurs de Colombes et des autres communes de la boucle nord (Asnières, Bois-Colombes et Villeneuve-la-Garenne) aura lieu le mardi 20 septembre à 20h30 au Petit Théâtre d'Asnières (voir le calendrier des réunions de Denis Badré et de ses colistiers).

- Béatrix Roberti est maire-adjoint de Suresnes délégué à la Solidarité, Famille, Handicap. Elle est juriste,
- Laurent Trupin est conseiller municipal de Colombes. Il est inspecteur des finances.


Débat sur le Grand Paris : contribution de Viviane MEILHAC, Les Verts de Suresnes

Carte-falga-grand-paris_453 A l'occasion du conseil municipal de Suresnes du 12 octobre 2010, la ville a présenté sa contribution au débat public sur le Grand Paris. Viviane Meilhac, conseillère municipale des Verts, a ajouté son point de vue :

Mon scepticisme est grand quant à ce projet qui ne me semble pas en phase avec les enjeux d’une époque où nous devons éviter les dépenses inutiles en projets grandioses pour privilégier les projets simples, peu coûteux et rapides à mettre en oeuvre.

Mes inquiétudes sont principalement orientées dans les domaines suivants :

1. une absence d'étude d'impact financière détaillée pour un projet source d'asphyxie des finances publiques et de dépenses complémentaires pour les contribuables et les usagers,

2. un projet qui n'est pas conforme à la réglementation européenne et nationale,

3. une évaluation environnementale déficiente et déjà critiquée par l'autorité environnementale,



1. Un projet non financé et source de futures difficultés financières pour l'État et les collectivités

On peut déplorer la pauvreté du dossier sur la question essentielle du financement de cette infrastructure. Deux pages seulement y sont consacrées  : aucun coût d'investissement détaillé, des omissions non chiffrées, pas de coût de fonctionnement, aucune inscription de ces coûts par rapport au système actuel.
En 2009, le coût de fonctionnement du système de transport en Île-de-France revenait à 7,9 milliards d'euros, financés à 20% par les collectivités publiques, 38% par le versement transport (payé par les entreprises de plus de 9 salariés), 30% par les voyageurs (recettes tarifaires), 8,5% par les employeurs (remboursement partiel des titres de transport), 3% par des recettes diverses comme la publicité. Malgré ces sommes, les dysfonctionnements du système sont de plus en plus fréquents.

En euros constants, le coût de fonctionnement du projet  Grand Paris à l'horizon 2025 pourrait osciller entre 12,5 et 14 milliards d'euros, soit environ le double d'aujourd'hui. Or il n'y aura pas deux fois plus d'usagers ni d'entreprises pour annuler ce risque d'augmentation. Et si le nombre de passagers n'augmentait pas, il faudrait multiplier par 1,5 à 2 tous les tarifs, les subventions des collectivités et le versement transport des entreprises.
Comment financer le projet ? Tabler sur les plus-values immobilières c'est, de fait, programmer d'écarter des alentours des gares les personnes à faibles revenus. Il y a également de grands risques que les effets de la crise économique se poursuivent pendant de nombreuses années diminuant les ressources de l'ensemble des financeurs.

S'agissant de travaux souterrains à aléas forts, aucune évaluation n'a été faite du risque de dérapage des coûts du tunnel et de la manière de financer ces dérapages qui pourraient représenter des milliards d'euros. Ces milliards d'euros supplémentaires risqueraient d'asphyxier financièrement de nombreuses collectivités qui n'auront plus de marges de manoeuvre pour des dépenses plus essentielles notamment dans le secteur social. Le dossier doit comporter une analyse des risques.
Risque ou pas risque, l'argent public manque et les ressources prévues sur ce projet ne pourront pas être affectées à la construction de logement sociaux ou d'emplois de proximité. Ce plan d'aménagement aura des effets néfastes sur d'autres politiques publiques et donc sur l'environnement des franciliens en augmentant leurs dépenses contraintes.

Lire la suite "Débat sur le Grand Paris : contribution de Viviane MEILHAC, Les Verts de Suresnes" »


Après la pollution de la Seine par hydrocarbures, entre Suresnes et Courbevoie

Communiqué de presse des Verts des Hauts-de-Seine :

Non, la pollution ne disparaît jamais par magie, pas plus dans les Hauts-de-Seine qu'ailleurs !

Les Verts des Hauts-de-Seine font part de leur colère à l'annonce de la pollution de la Seine survenue jeudi 4 décembre, avec apparition d'une nappe d'hydrocarbures entre Suresnes et Courbevoie.
L'AFP et les médias ont rapporté en fin de semaine l'absence de réaction des services préfectoraux concernés qui affirment que "la nappe devrait se résorber d'elle-même" !

Les circonstances de cette pollution ne sont pas transparentes à ce jour pour le grand public, pas plus qu'il n'y a eu d'informations précises sur l'origine du rejet, la nature précise des substances rejetées, leur quantité, leur impact sur la biodiversité du segment de fleuve concerné et les dispositions prises pour éviter que ce type de problème ne se reproduise.

Non messieurs dames, la pollution ne disparaît jamais comme par magie ! Pas plus dans les Hauts-de-Seine qu'ailleurs ! Sauf à considérer que tout ce qu'on ne voit plus n'existe plus ! Minimiser n'est pas synonyme d'informer...
Au 21e siècle il serait temps d'admettre que toute pollution est susceptible de provoquer des réactions dommageables dans les chaines alimentaires, les cycles vitaux, et impacter faune et flore à long terme.

La méthode Coué vaut encore moins en matière de pollution qu'ailleurs. Affirmer que les nuages radioactifs s'arretent aux frontières fut un mensonge criminel, c'est maintenant prouvé. Communiquer sur la capacité de résorption fluviale d'une nappe d'hydrocarbure n'est pas un message satisfaisant. Les Altoséquanais soucieux de préservation du milieu naturel ne s'y seront pas trompés.

Les Verts des Hauts-de-Seine demandent de toute urgence de la transparence sur ce dossier, une analyse détaillée des conditions de pollution et un retour d'expérience débouchant sur des mesures concrètes et rapides afin d'éviter qu'un tel déversement ne se reproduise.


La "Mer à Suresnes" critiquée par le maire de Puteaux !

Lu sur MonPuteaux.com :

MerasuresnesLors du conseil municipal de Puteaux, le 4 juin 2008, le groupe "Puteaux Ensemble" a demandé à Joëlle Ceccaldi-Raynaud pourquoi la base nautique qui sera installée cet été sur l'île est facturée un demi-million d'euros pour 5 semaines, alors que Suresnes parvient à réaliser une animation identique - "La Mer à Suresnes" - pour 70.000 euros sur 2 mois !
La maire de Puteaux n'a pas répondu directement, se contentant de critiquer l'opération de Suresnes et annonçant même son arrêt prochain : "J'ai été prendre contact avec l'adjoint au maire (de Suresnes) qui s'occupe de ça et il m'a dit : « Nous allons arrêter la mer à Suresnes, nous allons nous rapprocher plutôt d'autres villes et transférer tout cela parce que ça ne marche pas si bien que ça". Concernant les coûts, Joëlle Ceccaldi nous a déclaré "Il faut comparer ce qui est comparable : (à Suresnes,) ils n'ont pas de pédalos, ils n'ont pas autant de voiliers, bref, c'est tout-à-fait différent. Y êtes-vous allée, parce que moi j'y suis allée : là-bas figurez-vous qu'on débarque au milieu des herbes, rien n'a été fait pour le pourtour"...

Hier soir (jeudi), au conseil municipal de Suresnes, la conseillère Verte Viviane Meilhac, rapportant les propos du maire de Puteaux, a demandé des explications à la majorité UMP de Surenes : "Pouvez-vous affirmer ou infirmer les dires de votre collègue de Puteaux ? (..) Je suis inquiète de la présentation qui est faite de cette opération que, personnellement, j'apprécie beaucoup, et surtout de son devenir. Merci de me rassurer, et avec moi une majorité de Suresnoises et de Suresnois. Je précise que les paroles que je rapporte sont la transcription de l'enregistrement vidéo disponible sur le site officiel de la ville de Puteaux, et sont donc parfaitement vérifiables".

Stupéfaction générale au sein de la majorité suresnoise ! En l'absence du Maire, c'est la 1re adjointe, Cécile Guillou, qui préside la séance. Elle est sidérée par les commentaires méprisants tenus par Joëlle Ceccaldi sur le prétendu manque de matériel ou d'aménagements de "La mer à Suresnes" : "C'est incroyable qu'elle parle de nous comme ça !".
L'adjoint chargé de l'opération, Jean-Louis Testud, affirme qu'il n'est pas question de l'arrêter, mais au contraire de la développer en la transférant sur l'île Seguin : "Si nous envisageons ce transfert, c'est bien parce que, ici à Suresnes, nous sommes limités en capacité d'accueil et que nous faisons le plein chaque année !", déclare-t-il.

"Vérification faite, les déclarations de Joëlle Ceccaldi relèvent donc du pur mensonge", réagit Viviane Meilhac.


A Suresnes, le maire UMP Christian Dupuy annonce une liste d'ouverture pour la municipale

Christian Dupuy, le maire UMP de Suresnes, applique la consigne d'"ouverture" lancée par Nicolas Sarkozy pour l'élection municipale de mars 2008. Il a révélé aujourd'hui que plusieurs de ses ex-opposants locaux, notamment socialistes, seront présents sur sa liste. Le Modem en sera aussi.

Voici les 11 premiers ralliés :

- Jean-Pierre Respaut, ancien élu socialiste suresnois,
- Claude Lauter, conseillère PS sortante,
- Thierry Burtin, conseiller sortant, et ex-dissident UMP,
- Stéphane Perrin-Bidan, conseiller sortant, adhérent à CAP21 (parti associé au Modem),
- Aline Béjean-Lebuisson, conseillère sortante UMP, ex-Verte, ex-Cap21,
- Béatrice Chycoineau de la Valette, conseillère sortante Nouveau centre (ex-UDF),
- Josée Tilquin , conseillère sortante MPF,
- Loïc Degny, sortant, délégué-ville UMP,
- Jacques Ménard, 3e adjoint sortant UDF-MoDem,
- Cécile Guillou, 1ere adjointe sortante UDF-MoDem,
- et Isabelle Florennes, responsable du MoDem de Suresnes, seule nouvelle candidate.

Le reste de la liste sera annoncé plus tard.

Réaction de Viviane Meilhac, élue Verte de Suresnes : "Cette liste est le contraire d'une liste de renouvellement, avec 10 élus ou anciens élus sur 11 noms. C'est plutôt une liste de rassemblement de la droite, de toute la droite, même l'extrême avec le MPF !"


Soirée franco-portugaise du "Mouvement Européen" de Puteaux, vendredi 16 novembre

Page_portugal3Le Mouvement Européen de Puteaux organise une soirée franco-portugaise, vendredi 16 novembre. Faute d'avoir obtenu une salle de la mairie de Puteaux, l'association a été accueilli par Suresnes. Au programme : danse folklorique, fado, dégustation de spécialités portugaises réalisées par le restaurant « A PONTE » de Suresnes et de vins offerts par la société « Les Constructeurs de Suresnes ».
L'ambassadeur du Portugal et le maire de Suresnes seront présents à cette soirée.

Rendez-vous à 19h au Centre des Landes, 6 Chemin de la Motte, Suresnes (face au Mémorial du Mont Valérien).

LE PROGRAMME SUR LE BLOG DU MOUVEMENT EUROPEEN DE PUTEAUX


Le Mouvement européen de Puteaux fête le Portugal... à Suresnes

Page_portugal3La fête devait se dérouler à Puteaux... mais faute de salle accordée par le maire... elle aura finalement lieu à Suresnes, qui a été plus accueillante.
Le Mouvement européen de Puteaux organise une soirée en l'honneur du Portugal qui assure actuellement la présidence de l'Union Européenne. La communauté portugaise de Puteaux étant importante, je pense que ce rendez-vous intéressera un grand nombre de gens :

RDV le vendredi 16 novembre à 19 heures au Centres des landes de Suresnes (face au Mémorial du Mont valérien).

Tous les renseignements sur le site putéolien de l'association Mouvement Européen


A Nanterre-Suresnes, choisissez Marie-Laure Meyer (Philippe Lacroix)

Dimanche, pour la circonscription de Nanterre-Suresnes, vous devrez choisir la candidate qui vous semblera la plus à même de porter les valeurs et les aspirations de la gauche à l’Assemblée Nationale.
Vous devrez choisir entre Marie-Laure MEYER, la candidate de la gauche socialiste, et Jacqueline FRAYSSE, la candidate du parti communiste.
Marie-Laure MEYER est la candidate de l’avenir… Aussi, je vous invite à porter votre choix sur elle !

Cinq raisons de voter pour elle sont à retenir :

Marie-Laure MEYER rassemble largement les électeurs du second tour, sur Nanterre et Suresnes ;
Marie-Laure MEYER est la seule à pouvoir battre Christian DUPUY, le maire UMP de Suresnes ;
Marie-Laure MEYER bénéficiera de la force du parti socialiste à l’Assemblée Nationale, tandis que la candidate du parti communiste serait réduite au simple témoignage, faute d’un groupe politique pouvant apporter son soutien ;
Marie-Laure MEYER affiche la couleur, alors que la candidate communiste se réfugie dans du « marketing » en gommant son appartenance politique ;
Marie-Laure MEYER, enfin, concrétisera le bon résultat de Ségolène ROYAL sur Nanterre-Suresnes, de 31% au premier tour et 54 % au second tour de la présidentielle.

Il nous revient de ne pas laisser l'UMP s'installer durablement. Notre avenir en dépend !

Philippe LACROIX, maire-adjoint de Nanterre


Législatives 2007 dans les Hauts-de-Seine : à quoi va servir un député UMP (Marie-Laure Meyer)

"A quoi va servir un député UMP ?", s'interroge Marie-Laure Meyer, candidate dans la 4e circonscription des Hauts-de-Seine (Nanterre-Suresnes) :

La campagne présidentielle avait déjà donné lieu à une surabondance de promesses plus gouvernementales que présidentielles, l'installation du président renforce encore ce changement de régime. Son agitation féroce, qui contamine son tout gouvernement, pose clairement la question du futur rôle des députés UMP dans une telle interprétation de la Constitution. Il a déjà tout décidé : les lois, le calendrier, la méthode. Reste à faire lever la main aux députés de sa future majorité pour que ses volontés aient force de lois. Elire un député UMP est donc complètement inutile : s'il est loyal, il ne peut être force de propositions - tout est déjà prérédigé - et il n'aura pas le droit au débat - ce serait contester son camp. Il ne lui reste donc que la fonction de VRP du président-premier ministre. Un député doit étudier, proposer, évaluer, défendre, sinon il ne représente plus ses concitoyens mais simplement son chef. Quand il est dans la majorité, il doit mettre en forme des objectifs; quand il est dans l'opposition, il doit proposer des amendements ou faire des contre-propositions. S'il est juste le doigt sur la couture du pantalon à attendre les ordres, ce n'est plus une démocratie présidentielle, c'est du bonapartisme.

Mardi soir (22 mai), Harlem Désir vient soutenir Marie-Laure Meyer, à Suresnes. RDV à 20h30 à la Cité Jardins.


Législative 2007 à Nanterre-Suresnes : Harlem Désir soutient Marie-Laure Meyer

HarlemToutes les réformes économiques, sociales et environ- nementales n'auront une efficacité et une cohérence que coordonnées à l'échelle européenne.
Le nouveau président de la République est partisan d'une Europe libérale, les dernières élections européennes en France en 2004 et le referendum constitutionnel en 2005 ont montré qu'une majorité des Français souhaitaient une Europe plus démocratique, plus environnementale, plus sociale
Harlem Desir, député européen, membre du Parti socialiste européen, viendra à Suresnes (Hauts-de-Seine) mardi 22 mai prochain pour soutenir Marie-Laure MEYER et débattre de ces thèmes.