Ump

A Courbevoie et Puteaux, l'UMP méprise l'opposition et se moque de la démocratie : "la démocratie c'est la délation"

Publié sur le site de Christophe Grébert :

Courrier de Monsieur CESARI du 14 novembre 2014Mardi 2 décembre, je suis convoqué à la mairie de Courbevoie pour participer à une réunion d'une "commission de réflexion relative au règlement intérieur" de la communauté d'agglomération "Seine Défense" regroupant les communes de Puteaux et Courbevoie.

La commission regroupe 3 élus de la majorité et 3 élus de l'opposition. Dès le début de la réunion, les élus de la majorité sortent un document contenant les "modifications" préparées par l'administration. On nous fait comprendre qu'il s'agit des changements qui seront soumis devant l'assemblée communautaire (voir par exemple l'article 6 ci-dessous). Chaque article est lu à toute vitesse. Comme nous ne disposons pas de ce document de travail, nous sommes censés retenir de tête ce qui est lu. On nous laisse à peine la possibilité de faire des remarques et rapidement on nous indique que la séance est levée.

Aucune remarque de l'opposition n'est retenue ou même inscrite sur un quelconque procès-verbal. Le document préparé par l'administration fera, je suppose, office de seul PV.

Nos demandes ont toutes été rejetées sans discussion : 

- allongement du délai de convocation aux séances du conseil pour nous permettre de préparer celles-ci,
- réduction du délai pour envoyer les questions orales : de 2 jours francs à 48h, 
- ajout de dispositions pour la présentation d'amendements et de voeux,
- la réalisation d'un procès-verbal des séances contenant les interventions des élus : on nous explique que "c'est inutile, ça coûte cher et le métier de sténo n'existe plus" !

"La démocratie, c'est la délation", réagit un élu UMP lorsque je prône la transparence. Pas étonnant donc que la majorité de "Seine Défense" ajoute au règlement intérieur des contraintes à l'enregistrement des séances du conseil :

IMG_8435

(cliquez sur le document pour le lire)

- Le règlement intérieur avant modifications :  Règlement intérieur 2014 du conseil communautaire.pdf

- Et les modifications décidées par la majorité : ces modifications ne font qu'ajouter des contraintes, en limitant l'accès aux dossiers en mairie, en limitant le temps de parole des élus de l'opposition en séance ou en limitant la possibilité de filmer les conseils. 

Toutes les dispositions qui permettraient à l'opposition de pouvoir mieux travailler sont niées. Rien par exemple sur la mise à disposition d'un local pour les élus, d'un secrétariat ou de moyens de communication. "Si vous avez des demandes, envoyez un courrier au président", nous explique-t-on sans rire.

Cette réunion, ce soir, était un piège... A Puteaux comme à Courbevoie, la démocratie est perçue par les majorités UMP en place comme une contrainte, une anomalie, voire une tare. En niant l'existence et le rôle de l'opposition, c'est l'idée même de démocratie qui est mise à mal par ces majorités. Elles la mettent en danger et risquent peut-être un jour de provoquer son effondrement. 
Elu de l'opposition, je suis chaque jour témoin de la fragilisation de notre système politique et cela m'inquiète, car je ne vois pas les choses évoluer dans le bon sens. 

Christophe Grébert 

On m'a carrément pris pour un #con hier... et comme tout le monde, je n'aime pas ça http://t.co/it4UM3WJVM #Puteaux #Courbevoie

— Christophe Grébert (@grebert) 3 Décembre 2014

Nicolas Sarkozy annule sa visite à Puteaux (Hauts-de-Seine)

Sarko

Roger Karoutchi, le patron de l'UMP des Hauts-de-Seine, avait annoncé le mois dernier sur son compte Facebook la venue de Nicolas Sarkozy à Puteaux le mardi 25 novembre. Nous sommes mardi 25 novembre... et pas de Nicolas Sarkozy. Il faut dire que quelques jours après l'annonce de la vue de l'ex-chef de l'Etat dans notre ville sortait un dossier de l'Express sur le système Ceccaldi, qui rappelait les affaires visant la maire UMP de Puteaux, notamment un compte au Luxembourg contenant 4 millions d'euros dont elle semble incapable d'expliquer aux juges une claire origine. Nicolas Sarkozy redoutait-il des photos de lui avec son ex-suppléante à l'Assemblée Nationale ?

PUTEAUX couverture

Voilà ce que cela aurait pu donner si Nicolas Sarkozy et Joëlle Ceccaldi s'étaient rencontrés ce soir (archives Flickr) :

42391316_e87703bea0_z


Affaire Bygmalion : Eric Césari, le président UMP de Seine Défense, placé en garde à vue

13747978744_39328e0634_bEric Césari, le président UMP de "Seine Défense", la très riche intercommunalité de Puteaux-Courbevoie, a été interpellé ce matin à son domicile et placé en garde à vue dans le cadre de l'affaire Bygmalion.

Eric Césari était le directeur de l'UMP, jusqu'a son licenciement pour "faute grave" en juillet. Selon Jérôme Lavrilleux, Eric Césari serait l'un des acteurs de la mise en place du système de fausses factures qui a amené l'UMP a prendre irrégulièrement en charge plus de 18,5 millions d'euros de dépenses de la campagne présidentielle dex Nicolas Sarkozy en 2012.

Eric Césari préside l'intercommunalité de Puteaux-Courbevoie depuis avril. Dès son arrivée, il double le nombre de vice-présidents, ce qui entraîne une explosion du montant des indemnités versées aux élus UMP, pour une dépense annuellle de 500.000 euros.

Il choisit notamment pour vice-présidents Joëlle Ceccaldi-Raynaud, le maire de Puteaux, et... Vincent Franchi, le fils du maire de Puteaux.

Eric Césari peut rester en garde à vue 48h, c'est à dire samedi matin, avant d'être présenté aux juges d'instruction.

A lire :

Affaire Bygmalion : trois ex-cadres de l'UMP, dont Eric Cesari, en garde à vue, dans Le Parisien


Eric Césari, président de l'interco Puteaux-Courbevoie, licencié de l'UMP pour "faute grave"

13747978744_39328e0634_bLe président UMP de l'intercommunalité de Puteaux-Courbevoie, Eric Césari, a été licencié pour "faute grave" par la direction de son parti. 

Une semaine après la remise de l'audit sur les comptes de l'UMP, son bureau politique a validé mardi soir une quinzaine de départs et trois licenciements pour faute grave. Il s'agit donc d'Eric Césari, mais aussi de Fabienne Liadzé, conseillère municipale d'André Santini à Issy-les-Moulineaux, et de Pierre Chassat, maire-adjoint de Patrick Balkany à Levallois-Perret.
Ce sont eux, indique Le Parisien, qui avaient la possibilité de signer les factures au bénéfice de la société Bygmalion, lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Il y a quelques jours, le JDD a par ailleurs révélé qu'Éric Cesari, en tant que directeur général de l'UMP, percevait 12.500 euros mensuels brut (soit 10.000 euros net). Somme à laquelle il faut ajouter ses indemnités de président de l'interco de Puteaux-Courbevoie et de maire-adjoint de Courbevoie, soit près de 7.000 euros net, dont il devra se contenter aujourd'hui.

Dans une démocratie, les citoyens ont besoin de modèles. Les élus, représentants du peuple, doivent être des modèles, surtout lorsqu'ils exercent la responsabilité de l'exécutif, autrement lorsqu'ils gèrent l'argent public. La  direction de l'UMP, son propre parti, a lourdement sanctionné Eric Césari par un licenciement pour "faute grave". La logique voudrait qu'il donne du même coup sa démission de président de notre communauté d'agglomération. C'est une question de principe, d'honneur et d'honnêteté.
Christophe Grébert


Le Campus des Jeunes Pop' à la piscine de Puteaux (Hauts-de-Seine) tombe à l'eau

Umpcampus

Roger Karoutchi, le responsable de la fédération UMP des Hauts-de-Seine, espérait recevoir un évènement national de l'UMP dans son département. Il a donc initié la tenue du Campus des jeunes pop' à la piscine de Puteaux, un vaste équipement municipal qui avait l'intérêt d'être prêté gratis par le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Hélas pour les responsables de l'UMP 92, aucune personnalité de l'UMP ne souhaite risquer l'éclaboussure en venant dans le marigot putéolien. Rappelons que la maire de Puteaux était encore récemment entendue par un juge pour s'expliquer sur l'origine des 4 milllions d'euros retrouvés sur un compte à son nom au Luxembourg.

Cet évènement UMP tombe donc à l'eau... Il est maintenu pour sauver l'honneur de Karoutchi et de sa bande... mais le vrai Campus des Jeunes UMP aura lieu le week-end suivant au... Touquet comme l'annonce le site national des Jeunes Pop'.

Le 31 août et le 1er septembre à la piscine de Puteaux, il y aura donc plus de nageurs que de militants UMP. Dommage, car le programme est alléchant. On notera notamment cet atelier samedi après-midi : "développer son sens de la répartie"... L'UMP du 92, dont les élus sont régulièrement confrontés aux juges, a en effet bien besoin de cela !


Le campus d'été des jeunes Pop' organisé à Puteaux (Hauts-de-Seine), ville d'un maire UMP connu pour ses frasques

JPOP

Les Jeunes Pop' (l'organisation des jeunes de l'UMP) ont rendez-vous du samedi 31 aout à 11h30 au Dimanche 1er Septembre à 14h30 sur l'île de Puteaux, "entre les Champs-Elysées et La Défense" pour leur campus d'été. La piscine de Puteaux, bâtiment communal intégralement payé par nos impôts, sera fermée au public pour accueillir cette manifestation politique. Cette privatisation de la piscine sera-t-elle facturée au prix du marché ?

Sur le site internet de l'évènement, sont montrées les installations où pourront discuter et se détendre les jeunes militants. L'extraordinaire piscine municipale (photo ci-dessus) comporte un bassin de 50 m extérieur, 2 bassins intérieurs, des jacuzzi et hammams, etc.

La maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, connue dans la presse pour ses multiples frasques, comme la découverte d'un compte caché au Luxembourg avec 4 millions d'euros, et son fils Vincent Franchi, improbable maire-adjoint à l'éducation, seront-ils invités à s'y exprimer ? L'UMP - à court d'argent - pense-t-elle se faire inviter par un de ses élus millionaire ? La piscine de Puteaux sera fermée au public combien de temps pour permettre aux militants UMP d'en disposer ? Nos installations municipales sont-elles prêtées gratuitement ou presque à l'UMP ou sont-elle facturées au prix du marché ? Autant de questions que l'opposition ne manquera certainement pas de poser lors du prochain conseil municipal ou directement à l'organisateur de cette manifestation politique !

ILS EN PARLENT :

- Le Huffington Post

J'AI ENVOYÉ LE COURRIEL SUIVANT AU MAIRE DE PUTEAUX :

Madame le maire,
Le campus d'été des jeunes de l'UMP se déroulera le 31 août et le 1er septembre au palais des sports de Puteaux.
- Pouvez-vous m'indiquer le montant habituel de location de ces installations ?
- Combien seront facturées ces installations aux organisateurs de cet évènement ? (Quelle est la dénomination du ou des organisateurs ?)
- D'autres installations municipales seront-elles mobilisées pour cet évènement ?
- Combien de membres du personnel municipal seront mobilisés sur cet évènement ?


La mairie UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) rachète un marchand de journaux et le ferme !

9007729746_52498020ba

La mairie de Puteaux a exercé son droit de préemption en rachetant le marchand de journaux-tabac-loto de la résidence Lorilleux donnant sur l'avenue du général de Gaulle. Résultat : le commerce fermera ses portes le 12 juillet... C'était le dernier marchand de journaux encore ouvert sur le haut de la ville, ceux de Berthelot et de Cartault ayant fermé depuis longtemps ! Pourquoi cette fermeture ????

On se demande bien pourquoi la mairie a préempté ce commerce. Le commerçant, qui souhaitait arrêter, avait trouvé un repreneur. La vente était déjà signée, lorsque la mairie a fait valoir son droit de préemption. La mairie invoque la "sauvegarde de la diversité du commerce". Mais le marchand de journaux avait vendu ... à un autre marchand de journaux ! Le motif est donc faux.
La mairie n'a même pas préempté parce qu'elle avait son propre repreneur à placer : elle n'a personne pour prendre la suite. Elle disposera donc fin juillet d'un local vendu avec le contrat d'un employé qu'elle devra payer... à ne rien faire. Le commerce restera fermé... au minimum durant de longs mois, même si un repreneur était finalement trouvé. Car pour reprendre un tabac, il faut une autorisation de la douane. La procédure dure environ 3 mois. Même chose pour le loto : la française des jeux est très regardante pour toutes les nouvelles demandes. Quant à la presse, reconstituer un stock prendra des semaines, avec une avance de trésorerie qui risque de faire fuir tout candidat à la reprise. Quel candidat acceptera de reprendre un commerce vide de tout stock, avec une clientèle à reconstituer et un employé à plein temps à payer ?
C'est une catastrophe pour le commerce du quartier déjà un péril et pour les habitants qui devront aller à La Défense pour aller acheter leurs journaux, leur tabac et leur loto.

Quelle est donc la raison de ce rachat ???? La mairie UMP de Puteaux vient de décider de supprimer la presse des bibliothèques municipales officiellement "pour restriction budgétaire". La maire UMP de Puteaux a fait racheter tous les exemplaires du canard enchaîné parce qu'un article révélait qu'elle possédait un compte caché au Luxembourg. De là à penser que Joëlle Ceccaldi n'aime pas la Presse... Le résultat est là : il n'y a plus un seul marchand de journaux sur la moitié haute de la ville.

(photo : Flickr)


Et soudain, le maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) sort d'un paquet cadeau géant


Puteaux dépense sans compter pour les fêtes de... par grebert

Pour les fêtes de fin d'année, la ville de Puteaux (Hauts-de-Seine) dépense sans compter. C'est au cours d'une cérémonie digne de Versailles que le maire UMP Joëlle Ceccaldi a lancé ces festivités, samedi 1er décembre : le maire est sorti d'un paquet cadeau géant, en compagnie du père Noël (NOTE : si vous avez des images de ce moment loufoque, je suis preneur. Je me trouvais trop loin pour pouvoir immortabliser cette scène) !

Au milieu de la bousculade, distribution d'étoiles lumineuses pour chaque enfant et distribution de marrons et de vin chaud pour les adultes. Une chorale, un flashmob de lutins, un spectacle sur glace, le déclenchement des illuminations dans la ville et du sapin géant devant le parvis ont marqué cette soirée un peu folle...
Au total, 4 millions d'euros vont être consacrés aux fêtes de Noël et du nouvel, soit 90 euros par habitant. A Puteaux, le maire ne sait plus comment plaire aux électeurs ... avec leurs impôts !

En lire plus sur MonPuteaux :

- C'est bientôt Noël, Puteaux sort ses millions (Le Parisien)

- La mairie de Puteaux installe une patinoire... mais oublie l'alimentation électrique

- La ville de Puteaux dépense 4 millions d'euros pour les fêtes de fin d'année et du nouvel an


Le maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) retire les délégations de son 1er adjoint

MajoriteLe maire UMP de Puteaux a convoqué en urgence ce soir les élus de sa majorité. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a annoncé qu'elle retirait ses délégations à sa 1ère adjointe, Maryse Chavrier, pour avoir "trahi" en "pactisant" avec Jean-Christophe Fromantin, le maire de Neuilly-sur-Seine et nouveau député de la circonscription de Neuilly/Puteaux.

Hier, Maryse Chavrier a été priée de vider son bureau. Toutes ses responsabilités, ainsi que ses indemnités, lui sont retirées.

LA SUITE SUR WWW.MONPUTEAUX.COM


Le maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) ferme le conseil municipal au regard des internautes

TweetLors du conseil municipal de Puteaux, mercredi soir, le maire UMP, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a annoncé différentes décisions visant à restreindre l'accès aux débats des séances :

- Le conseil municipal ne sera plus retransmis en vidéo sur le site municipal ("Je ne vois aucun intérêt à diffuser le conseil municipal sur internet. C'est une mode", a-t-elle déclaré),

- les vidéos des précédents conseils sont détruites,

- les interventions des élus de l'opposition ne seront plus retranscrites dans le procès-verbal de séance (légalement, le compte-rendu du conseil municipal peut se résumer aux décisions votées).

UN RETOUR EN ARRIÈRE

Alors que je publiais un tweet pour annoncer ses incroyables décisions, le maire m'a sommé d'éteindre mon ordinateur : "On vient de m'informer que vous avez envoyé un message sur twitter. C'est interdit !", m'a-t-elle lancé.
Le maire a demandé aux autres élus d'éteindre leurs téléphones. La séance du conseil municipal de Puteaux, ce soir, était donc déconnectée du reste du monde !
Vous n'aurez plus la possibilité de visionner le conseil municipal. Seule solution, vous déplacer en mairie pour y assister physiquement. Or la tribune du public est souvent monopolisée par des militants UMP.

Pourquoi cette censure et ce retour en arrière ? La peur du maire de Puteaux de montrer son vrai visage ? C'est fait !