Urbanisme

Issy : ACTEVI s'active !

Le week-end des 8, 9 et 10 septembre a eu lieu le 29ème forum des associations de la ville d'Issy-les-Moulineaux au Palais des Sports Robert Charpentier. Il s'agit de la deuxième édition sur le site ; pour autant, des participants n'hésitait pas à continuer de penser que l'événement s'apparente plus à un "salon" qu'à un véritable forum, comparable à ceux que l'on peut voir et vivre dans les villes voisines…

En tout cas, à cette occasion, l'association "ACTEVI-Touche pas à mon ciel" y distribuait un tract, dont voici la reproduction :

"Pour ceux qui ne le savent pas encore :
Un projet de téléphérique a vu le jour à Issy-les-Moulineaux, 
Reliant la place de la Mairie au futur Fort numérique
OUI, c'est sérieux ! Demandez les informations à la Mairie !
OUI vous auriez sous vos yeux pylônes et câbles à plus de 55 mètres de haut !
OUI la place de la Mairie et le parc Barbusse seraient défigurés : une infrastructure de téléphérique ne passe pas inaperçue !
OUI les arbres seraient abattus rue André Chénier et probablement dans le parc Barbusse !
OUI les pouvoirs publics devraient obtenir de multiples dérogations à la législation actuelle !
OUI le projet coûterait quelques dizaines de millions d'euros !
Non, ce téléphérique n'est vraiment pas pour vous !
Il est destiné aux nouveaux habitants de la "cité du futur" : le Fort Numérique ! (gare d'arrivée prévue dans l'enceinte du Fort)
Pour toutes ces raisons (et bien d'autres encore),
REJOIGNEZ-NOUS POUR EVITER LA REALISATION D'UN TEL PROJET
__________________
L'association ACTEVI-Touche pas à mon ciel se bat pour le respect des droits de tous les isséens, pour la défense de l'environnement et pour une concertation avec les pouvoirs publics.
Si vous souhaitez soutenir notre action, vous pouvez devenir membre de l'association :
1) Membre actif : cotisation annuelle de 30 euros,
2) Membre bienfaiteur : cotisation annuelle libre avec un minimum de 10 euros
3) Merci de libeller votre chèque à l'ordre d'ACTEVI et de l'envoyer avec vos coordonnées complètes (adresse, tel et email) à l'adresse suivante :
4) ACTEVI-Touche pas à mon ciel, 9 bis rue du Chevalier de la Barre - 92130 Issy-les-Moulineaux (association de la loi de 1901)"

Il n'y a pas à dire, cet imprévu décoiffait un peu à l'entrée du Forum…

L'association a aussi pris internet d'assaut : cliquez ici.

www.josephdion.com


Quelle est la population de Courbevoie ? Plus de 90 000 habitants ?

Climadef2_1

Le dernier recensement de la population française a eu lieu en 1999. Depuis cette date et jusqu'au prochain recensement général qui aura lieu en 2008, l'INSEE mène des enquêtes sur des échantillons de population. Ces enquêtes ciblées permettent, entre deux recensements généraux, de donner des estimations de l'évolution de la population de chaque commune. Cependant, ces estimations ne sont rendues publiques qu'a la demande de la mairie de la ville concernée.

Or Courbevoie est la seule ville des Hauts de Seine à ne pas avoir d'estimations de population. Pourquoi ?
Des calculs fondés sur le nombre très important de nouveaux logements construits (le quartier de l'Arche qui n'existait pour ainsi dire pas en 1999, nombreuses nouvelles résidences dans le quartier de Bécon...) laissent penser que la ville de Courbevoie aurait accueilli plus de 20 000 nouveaux habitants en l'espace de 7 ans ! La population courbevoisienne passerait ainsi de moins de 70 000 à plus de 90 000 habitants ! La mairie de Courbevoie ne semble pas vouloir que ces chiffres soient connus, car ils révèleraient la croissance démographique non-maitrisée de la ville.

Cette nouvelle population est une richesse pour la ville. Encore faut-il que les équipements adéquats soient construits. Ainsi tous les ratios équipements/population présentés par la mairie de Courbevoie sont en décrochage avec la réalité, car ne prenant pas en compte cette explosion démographique. Le manque d'equipement est d'ailleurs de plus en plus prégnant dans la ville, et singulièrement dans le quartier flambant neuf du faubourg de l'Arche.

Alex Berasategui

www.ps-courbevoie.com


Nanterre : première ville en France à imposer 40 % de logements sociaux dans les projets immobiliers

Lors de sa séance du 27 juin 2006, le conseil municipal de Nanterre a décidé d’inscrire dans son Plan Local d’Urbanisme (PLU), l’obligation de réaliser au moins 40% de logements sociaux, pour toute nouvelle opération immobilière de plus 1200 mètres située sur son territoire.

Cette disposition est valable tant pour les constructions neuves, que pour la transformation en logements, d’anciens locaux de bureaux ou d’activités.

Elle s’appliquera sur tous les secteurs de la ville, excepté ceux où le logement social est d’ores et déjà largement dominant.

Le vote de cette disposition doit permettre :

  • le développement du logement social dans les quartiers où il est peu présent ;
  • une bonne insertion de celui-ci dans le tissu urbain existant, en favorisant de petits programmes sociaux ;
  • de freiner la spéculation immobilière, dans l’intérêt de tous.

C’est donc une mesure forte, qui favorisera le vivre ensemble. C’est aussi une décision emblématique, prise par la ville-préfecture des Hauts de Seine, située au pied du quartier d’affaire de La Défense.

Avec cette disposition, Nanterre entend poursuivre sa contribution au débat qui s’amplifie, dans les métropoles et les territoires urbains, pour le droit au logement pour tous et pour des métropoles plus solidaires.

Lors de la séance extraordinaire du Conseil municipal, consacrée au logement, le 26 avril dernier, Philippe Lacrox (maire-adjoint socialiste) a développé dans son intervention les raisons qui justifient cette décision : "...Mais l’offre n’est pas adaptée à la demande. Il y a éviction des ménages les plus modestes. Et, dans de nombreuses communes, il s’agit d’un choix politique. Le niveau de construction actuel renforce aussi la crise car, il laisse croire qu’en construisant des logements hauts de gamme, cela libère des logements pour les personnes aux revenus modestes. C’est faux et stérilisant !"


Courbevoie - Quand interdiction rime avec aberration

Cbv_17mai06_002_1

Comme tout espace public, les rues et les allées de nos villes sont soumises à des règles qui permettent le respect de chacun et la convivialité.
Cependant le législateur, ici en la personne de Jacques Kossowski maire UMP de Courbevoie, abuse parfois de son pouvoir de coercition.
On remarquera que les différentes interdictions ne laisse que peu d'espaces de liberté à nos jeunes et très jeunes concitoyens.

Alex Berasategui  ( www.ps-courbevoie.com )


Paris_courbevoie_mai_06_048_1
 


Issy : la malédiction de la fondation fantôme

Le Journal du Dimanche d’hier nous apprend qu’André Santini "doit être prochainement poursuivi dans l’affaire de la Fondation Hamon". Il a reçu une convocation de la juge d’instruction de Versailles, Nathalie Andreassian, qui devrait le mettre en examen pour « prise illégale d’intérêt » et « détournements de fonds publics ». Le Journal rappelle que le musée d’art contemporain annoncé par Charles Pasqua et notre député-maire, qui devait voir le jour au cœur de l’Ile St Germain, n’a jamais vu le jour ; « mais le projet a occasionné des dépenses importantes ». Bernard Bled et Jean Hamon ont déjà été mis en examen dans cette affaire. Le Journal commet un petit impair amusant ; il affilie le député-maire d’Issy-les-Moulineaux à l’UMP…
Mes documents de campagne en 2004 évoquaient d'ailleurs déjà la possibilité que les deux hommes soient « inquiétés ». Pour en savoir plus, il est utile de se reporter aux divers articles de précédents numéros d'Alternatives isséennes.

En tout cas, sur les îles de la Seine, l’art contemporain semble maudit. Il faudrait que les autorités publiques cessent, dans ce département, de rattacher l’art contemporain à de troubles opérations de prestige. On voit le résultat, et à quel point leur politique culturelle en est meurtrie, pour le malheur de ses habitants.
Stegosaurus_and_t_rex_by_fumiaki_kawahat

Source photo

www.josephdion.com


Fort d'Issy : André Santini répond à l'Association des Locataires de la Résidence du Fort

Band30_2 
Par un courrier du 10 avril 2006, M. le maire répond à la lettre que lui avait adressé l'Association des Locataires de la Résidence du Fort le 21 janvier dernier, et dans laquelle était proposée une solution de reconstruction de l'école Justin Oudin dans l'enceinte-même du Fort. A la lecture de cette réponse, l’on constate qu’il est visiblement hors de question de revenir sur le montage existant, déjà ficelé.
Ce courrier apporte en outre la confirmation que l’opération du Fort va générer un bénéfice important pour la SEMADS (Société d’Economie Mixte de l’Arc de Seine), quand bien même elle serait tenue de "financer les équipements publics" ; il serait intéressant que la municipalité, par souci de transparence, aille jusqu’à chiffrer elle-même les recettes attendues… Et lorsque le maire précise que des logements dits " sociaux " seront réalisés, on peut s’interroger, car dans son calcul sur la part de ces logements dans l’opération, est-ce que la municipalité a pris en compte la disparition des 80 appartements de la Résidence du Fort ?
La motivation de cette réponse ne va donc pas tout à fait au fond des choses. En tout cas pas un mot sur la vraie raison qui motive en fait la destruction de ladite résidence : l’extension en catastrophe du collège de la Paix (sur l'emprise actuelle de l'école Justin Oudin), par manque d'anticipation du conseiller général UMP et 1er adjoint au maire. Tout le monde sait maintenant qu'il y a un boom démographique à Issy-les-Moulineaux...
www.josephdion.com


Issy-les-Moulineaux : circulation sans concertation

Lors de cette fameuse réunion du 13 janvier 2005 à l’Hôtel de Ville, qui avait été l’occasion pour la municipalité d’inaugurer en grande pompe une révision du plan de circulation à Issy-les-Moulineaux, avait été annoncée une démarche de concertation préalable très large.

Près d’un an et demi après force est de constater que la méthode n’a pas suivi ; sur le site de la ville, un article " La Ville aménage ses grands axes " décrit les modifications envisagées, en lien avec le Conseil Général.

Quid de la démarche concertée ? Quid de la cohérence globale avec le problème large des déplacements sur la ville ?

Personne ne peut penser, au vu des aménagements proposés, qu’une révision d’un plan de circulation digne de ce nom, pour une ville comme la nôtre n’aille pas un peu plus loin. Que pensent les isséens de la voirie départementale sur le canton Est (puisque les modifications concernent principalement le canton Ouest) ? Un plan de circulation ne doit-il pas aussi s’intéresser aux voies communales, et à tous les types de déplacements ? Quelles solutions rapides pour remédier à l’état déplorable de certaines voies " non centrales " ? Une analyse publique de la fréquence et de la localisation des accidents automobiles a-t-elle été effectuée ?

A tout le moins, l’année écoulée aurait dû être mise à profit pour l’organisation de réunions ouvertes (auxquelles ne sont pas forcément invités que les riverains) dans tous les quartiers de la ville (mais je me souviens que lors de ma campagne cantonale de 2004 l’on m’avait appris que pour l’installation d’un feu tricolore dans l’avenue du Général de Gaulle il avait fallu pétitionner…).

www.josephdion.com


Le n°5 d'Alternatives isséennes est sorti !

En ligne sur le nouveau site du Parti socialiste d'Issy-les-Moulineaux, www.psissy.com, vous pourrez consulter le nouveau numéro d'Alternatives isséennes au format PDF. Dans ce numéro, un article sur le fameux projet de Fort numérique, dont le pharaonisme n'a d'égal que l'opacité furieuse qui l'entoure (les habitants de la Résidence du Fort, voisins, sont sur la Toile au www.alref.org), sur la démocratie locale à Issy, sur l'économie locale et les licenciements du moment, sur le scandale du 4ème collège...

Les anciens numéros sont en ligne à la même adresse, tout comme le dossier que nous avons constitué autour du SEDIF (Syndicat des Eaux d'Ile de France), sujet d'actualité s'il en est (UFC-Que Choisir, 20 minutes, Le Parisien), et dont le président n'est autre que le député-maire d'Issy-les-Moulineaux... on l'oublie souvent.

Joseph Dion - secrétaire de section - www.josephdion.com


Issy-les-Moulineaux : André Santini accepte de réduire l'emprise de la RD7 et rend le parc de l'Ile Saint-Germain inconstructible

Les élus municipaux d'Issy-les-Moulineaux se sont réunis le jeudi 8 décembre. Le Conseil devait notamment se prononcer sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU) qui fixe les orientations d’aménagement et de construction de la ville pour les 20 prochaines années.
Lors du débat, les élus de l'opposition ont contesté les choix d’un PLU qui entérine la situation actuelle, prévoit une densification en hauteur sans contrepartie d’espace libres, ne propose pas de revenir sur la surface très faible des espaces verts par habitant, accepte l’aménagement de la RD 7 en 4 voies de grande circulation et entérine la construction d’un bâtiment important au cœur de l’Ile Saint Germain.
Mais, alors qu’il avait jusqu’alors fait preuve d’intransigeance sur ces dossier, André Santini, député-maire UDF, a proposé en séance des amendements au PLU :
Dans le premier, la Ville souhaite que la RD 7 soit homogénéisée sur tout son parcours entre Sèvres et Paris. Elle souhaite un aménagement spécial, avec une seule file de circulation dans chaque sens, les emprises libérées étant affectées aux circulation douces (piétons, vélos) et éventuellement aux transports en commun.
Le second concerne le classement total de l'ile St Germain en espace boisé classé (EBC) : aucune construction nouvelle, à l'exception de rénovation ou reconstruction des bâtiments déjà existants et de quelques enclaves techniques en bord de seine.
Hors PLU, il est proposé la mise en place d'un processus de concertation permanente avec les Isséens pour favoriser les échanges sur le développement durable.

"C'est une vraie avancée pour les associations de Boulogne, Meudon, Sèvres, Issy-les-Moulineaux qui luttent depuis de nombreuses années pour préserver le cadre de vie de nos concitoyens et les partis politiques de Gauche qui proposent des solutions alternatives pour faciliter la respiration de la ville et assurer le maintien des emplois. Mais nous resterons vigilants sur la suite donnée à ces propositions par les vrais décideurs de ces dossiers, en particulier le Conseil Général pour la RD7", écrivent dans un communiqué Gabrielle Santarelli et Laurent Pieuchot, Conseillers municipaux socialistes d'Issy-les-Moulineaux.


Transports : lancement de l'enquête publique sur le tracé du Tramway T1 (St Denis-Asnières)

40562597_caacfbe9e7Le tracé du tramway T1 qui reliera Saint-Denis à Asnières est arrêté. L'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique aura lieu du 12 décembre 2005 au 27 janvier 2006 dans les différentes villes concernées.

Voici le communiqué de la RATP :

Le prolongement du T1 à l'ouest entre Saint-Denis et Asnières-Gennevilliers s'étendra sur 4,9 km, il desservira les communes de St-Denis, L'Ile-St-Denis, Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers et Asnières-sur-Seine. Sa mise en service est envisagée vers fin 2010.

Il comportera 10 stations dont 2 pôles d'échanges, avec une rame toutes les 4 mn en période de pointe.
Des correspondances faciles, avec les lignes RER C et D, la ligne M 13 et plusieurs lignes SNCF seront proposées aux voyageurs.
Le prolongement permettra d'atteindre le nouveau terminus en moins de 17 mn au départ de la gare de St-Denis.
L'enquête publique est la dernière ligne droite de la procédure adminstrative avant les préparatifs des travaux. Elle vous concerne directement : c'est l'occasion pour chaque citoyen de venir s'informer et de donner son avis.
Pour vous informer, le dossier d'enquête et une exposition sont présents dans les services de votre ville ci-dessous.

Lire la suite "Transports : lancement de l'enquête publique sur le tracé du Tramway T1 (St Denis-Asnières)" »