Villeneuve-la-Garenne

Villeneuve-la-Garenne : Jack Lang se rend au collège Georges Pompidou

Dscf1694Ce matin, Jack Lang est venu à Villeneuve La Garenne rencontrer les enseignants et les parents d'élèves du Collège Pompidou pour leur apporter son soutien et celui de Ségolène ROYAL. L'ancien ministre socialiste de l'éducation nationale était accompagné d'élus PS des Hauts-de-Seine, notamment Philippe Sarre, Michèle Canet et Sébastien Piétrasanta. J. LANG et les élus se sont entretenus avec les professeurs, les parents et les élèves pendant plus d'une heure, de la situation de ce collège en ZEP. Les parents ont insisté sur la nécessité de tout faire pour garantir la mixité sociale dans ces établissements. Les professeurs ont évoqué la baisse des moyens matériels et humains dans des secteurs où il conviendrait de les augmenter si on veut que l'égalité des chances soit une réalité.

Parents et enseignants suspendent leur occupation pendant les vacances qui commencent ce soir, mais ils ont prévu une Assemblée Générale le mardi 24 avril de 11h à 12h pour discuter des suites à donner à leurs actions.

(Lu sur le blog de Philippe Sarre, conseiller général et conseiller municipal de Colombes


Villeneuve-la-Garenne : le collège Georges Pompidou en grève

PortraitLe collège Georges Pompidou de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) est bloqué depuis vendredi par les enseignants en grève et les parents d'élèves, qui appellent à l'aide les candidats à la présidentielle pour plus de moyens. Ils ont par ailleurs diffusé la lettre ouverte suivante :

Nous sommes des enseignants et des parents d'élèves du collège Georges Pompidou de Villeneuve-la-Garenne, dans le nord des Hauts-de-Seine. Ce collège est dans un état calamiteux, tant du point de vue des locaux que des moyens consacrés à l'éducation d'élèves issus en grande majorité de l'immigration et appartenant à des milieux sociaux très défavorisés.
Après un travail sur la Convention Internationale des Droits de l'Enfant avec des élèves, il nous est apparu évident que plusieurs de leurs droits fondamentaux y étaient bafoués et nous avons tous, enseignants, CPE et surveillants, décidé de lutter contre la fatalité: il nous semble indigne de la République de ne pas faire de l'éducation de ces enfants des cités une priorité absolue.
Nous sommes en zone d'éducation prioritaire mais quelle priorité leur est véritablement donnée ?
Notre établissement est pourtant situé dans le département le plus riche de France, dans une région présidée par Nicolas Sarkozy.
Or, les locaux sont dans un état de vétusté intolérable, les plafonds s'écroulent en plein cours, les rideaux sont déchirés, les murs dégradés. L'unique salle d'informatique compte 14 ordinateurs pour 670 élèves. En début d'hiver, les cours ont eu lieu sans chauffage pendant une dizaine de jours. Le collège va être reconstruit, cela veut dire encore quatre années à apprendre et enseignée dans un environnement défavorable.
Par ailleurs, l'infirmerie a été incendiée le 5 décembre dernier. Depuis, l'infirmière n'avais plus aucun outil pour soigner ou dépister les élèves, pas le moindre thermomètre, pas même un matelas pour allonger un élève: l'infirmerie était absolument vide. Le mouvement des enseignants et des parents, a permis d'obtenir un minimum de matériel, ce qui est encore insuffisant. Il y a eu 4 départs de feu dans l'enceinte du collège depuis les vacances de février dont un a nécessité l'intervention des pompiers.
Les personnels de la vie scolaire, surveillants et CPE, sont 7 pour 670 élèves, soit un pour cent. Ils sont régulièrement insultés ou menacés, ont fait l'objet de violences physiques.
Par décision académique, l'an prochain, quatre classes seront supprimées, et nous perdrons 90 heures de cours et dix enseignants. Les classes d'enseignement adapté, les SEGPA, sont encore plus rudement touchées, l'an prochain les 6èmes et les 5èmes seront regroupés dans une même classe. Des heures d'UNSS, activités sportives proposées le mercredi après-midi, seront supprimées.
Les enseignants, en se mettant en grève ont initiés un mouvement commun. Bénéficiant d'un très fort appui des parents d'élèves qui bloquent le collège tous les matins et refusent d'y envoyer leurs enfants depuis vendredi 31 mars, nous espérons que vous manifesterez votre soutien, avant vendredi prochain, jour des vacances scolaires.
Nous sommes en train d'organiser une soirée, jeudi à partir de 17H30, qui réunira de manière conviviale parents et professeurs.
Nous attendons que les élus montrent publiquement que l'éducation de ces enfants des cités est une priorité absolue.
Les enseignants et les parents d'élèves du collège Georges Pompidou


Rififi au Syndicat des eaux de la Presqu'île de Gennevilliers

Implantation_se On apprend, dans le blog de Philippe LACROIX, le projet de prolonger de sept ans l'actuel contrat de gestion de l'eau potable dans les dix communes relevant du Syndicat des Eaux de la Presqu'îl de Gennevilliers (voir la carte, ci-contre). Le titulaire de ce contrat est la société Eau et Force, filiale de la Lyonnaise des Eaux.

Les élus socialistes et communistes des communes de Nanterre et Gennevilliers s'y opposent. La présidence du Syndicat est mise en difficulté, du fait de la précipitation dans laquelle elle a engagé ce projet.

Alors que partout en France, de nombreux élus de tous les bords s'interrogent sur le mode de gestion de la distribution de l'eau qui soit le plus favorable pour les usagers, par la prolongation de la durée (un tiers en plus), la mise en débat public serait indument repousée.

Les représentants des villes de Nanterre et de Gennevilliers demandent à ce que le syndicat intercommunal s’engage à :

  • respecter l’obligation de transparence et d’information dûe aux élus pour leur permettre d’adopter les décisions qui leurs sont soumises en parfaite connaissance de cause ;
  • faire jouer le jeu de la concurrence ;
  • mettre à l’étude, conduite par un comité pluraliste ad hoc, des hypothèses de gestion déléguée ou en régie de la distribution de l’eau, à l’issue du contrat d’affermage actuel, garante de l’intérêt général et de celui des usagers ;
  • renoncer à prolonger exagérément, par voie d’avenant, sans base légale, le contrat initial de délégation de service public avec la société Eau et Force.

Festival "Rumeurs urbaines" dans la boucle nord de la Seine

Mnf_xl_rumeursLe festival "Rumeurs Urbaines" a été créé en 2000 pour célébrer les arts de la parole, en invitant chaque année une ville étrangère.
Cette année, c'est la très francophone Montréal qui offrira ses contes, ses récits, ses musiques et son théâtre du 6 au 21 octobre à la Boucle Nord de la Seine, dans les villes partenaires : Asnières-sur-Seine, Argenteuil, Clichy-la-Garenne, Colombes, Gennevilliers, Nanterre et Villeneuve-la-Garenne.

Journée d'ouverture le 6 octobre à la Maison du développement culturel de Gennevilliers avec Remue-Méninges Urbain (table ronde) à 17h et Contes urbains (spectacle) à 20h30

Tout le programme sur le site du festival


Le saturnisme un risque présent. L'exemple dans 7 communes des Hauts-de-Seine

Médecins du Monde a engagé depuis janvier 2003 une action de dépistage et de lutte contre le saturnisme infantile dans les communes de la boucle nord des Hauts-de-Seine. Cette campagne a porté sur 542 immeubles. Le nombre d'action de dépistage a doublé depuis lors.

Les résultats obtenus montrent qu'une action est possible et qu'un tel enjeu de santé publique mérite que l'on se dote des moyens indispensables pour parvenir à un dépistage exhaustif et une éradication rapide de ce risque.

Communes

Taux de dépistage

Nombre d’enfants dépistés / Total d’examens

Bois-Colombes

0.9 %

Clichy

2.7 %

Colombes

0.7 %

Gennevilliers

4.3 %

La Garenne-Colombes

1.3 %

Nanterre

0.4 %

Villeneuve-la-Garenne

1.3 %

Ensemble territoire

1.5 %

Connaissant le parc de logements anciens, de nombreuses communes du département doivent être dans des taux similaires, voire supérieurs. On peut penser, par exemple à des communes commes Puteaux ou Suresnes. Il y aurait urgence à ce que les dépistages soient étendus.


Du 29 mai au 4 juin : Semaine du développement durable dans les Hauts-de-Seine

Du 29 mai au 4 juin, le conseil général des Hauts-de-Seine participera à la 4ème édition de la semaine du développement durable en proposant de nombreuses animations gratuites à destination du grand public.

Deux animations phares auront lieu durant cette semaine :
- Inauguration de l'exposition sur le “Développement durable au quotidien” au parc de l’Ile Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux
- Visites guidées du nouveau parc départemental du Chemin de l’Ile à Nanterre (qui sera inauguré le 10 juin).
Mais aussi :
- Animations et visites au parc départemental de la Vallée-aux-loups, visite de l'île verte (récente acquisition du conseil général) à Châtenay-Malabry
- Animations à la ferme du parc des Chanteraines (atelier jardinage) à Villeneuve-la-Garenne
- Expositions dans les points informations des parcs départementaux

Lire le programme détaillé sur le site du conseil général des Hauts-de-Seine


Les Hauts-de-Seine renforcent trois cités scolaires de la boucle nord

Dans le cadre du vote du Budget 2006, vendredi, l'assemblée des Hauts-de-Seine a approuvé la construction d'un nouveau collège à Clichy-la-Garenne ainsi que la reconstruction de 2 autres collèges à Neuilly-sur-Seine et à Villeneuve-la-Garenne. Le conseil général souhaite favoriser en matière d'éducation le Nord du département qui cumule des sureffectifs de collégiens afin de garantir les meilleures conditions d'enseignement possibles.

A Clichy-la-Garenne, le Département construit un 3ème collège, dans le quartier du bac d'Asnières, rue Gustave Eiffel, qui doit être livré à la rentrée de septembre 2006. Afin de garantir la bonne administration de ce nouveau collège, le Conseil général va proposer au Préfet, de le constituer en Etablissement Public Local d'Enseignement (EPLE).

A Neuilly-sur-Seine, le Département reconstruit la cité scolaire de la Folie Saint-James et procédera à la partition de cette cité scolaire à la date de mise en services de ces nouveaux locaux à la rentrée 2006.
La Région Ile-de-France, collectivité de rattachement des lycées localisés dans les Hauts-de-Seine, a accepté de procéder à la partition de cette cité scolaire. Le Département va ainsi proposer au Préfet de constituer ce collège en EPLE.

A Villeneuve-la-Garenne, le Département fera prochainement reconstruire le collège Georges Pompidou et procédera à la partition de la cité scolaire en accord avec la Région Ile-de-France. La loi du 13 août 2004, relative aux libertés et responsabilités locales a confié aux collectivités le recrutement et la gestion des personnels techniciens ouvriers et de services de l'Education Nationale assurant les tâches correspondant aux compétences transférées. Cependant, les personnels de cette cité scolaire ont été rattachés dès l'origine à l'un ou l'autre établissement, et non pas uniquement au lycée. Cette partition n'entraînera donc pas de nouvelle répartition des personnels et à la rentrée 2005, un poste de principal a déjà été pourvu.

(source : conseil général)


Une permanence "Création d'entreprise" à Villeneuve-la-Garenne

Implanté à Nanterre, Antony et Boulogne, l’Espace Entreprendre de la CCIP Hauts de Seine restait peu accessible aux porteurs de projets du nord du département. Désormais, chaque vendredi, les créateurs et les nouveaux entrepreneurs des communes d’Asnières, de Bois-Colombes, de Clichy, de Colombes, de Gennevilliers, de La Garenne-Colombes et de … Villeneuve-La-Garenne sont reçus sur rendez-vous, par un conseiller de la CCIP Hauts de Seine. Ils trouvent, dans le cadre de cette nouvelle permanence ouverte dans les locaux de l’association Hauts-de-Seine Initiative, aides et conseils personnalisés adaptés à chaque étape du démarrage de leur activité : étude de marché, financement, immatriculation.. . Le cas échéant, leur dossier, peut être présenté à "Hauts-de-Seine Initiative" pour l’obtention d’un prêt d’honneur.

Chaque vendredi, sur rendez-vous, au 41 rue Jean Moulin. 92390 Villeneuve-La-Garenne - 01 47 99 86 44 - hdsi.nord (at) wanadoo.fr