Droit du Travail

Convention collective du bâtiment : tout ce qu’il faut savoir

La vie de chaque corporation de la société est régie par des lois et règlements. Récemment, la convention collective du BTP a connu quelques retouches. Les décisions issues de cette importante assise offrent beaucoup d’avantages aux travailleurs du secteur de bâtiment. Mais faut-il encore être bien informé des nouvelles dispositions relatives aux conditions de travail des ouvriers. Dorénavant, en cas de maladie, de mariage ou décès..., le travailleur du BTP bénéficie de quelques avantages notamment les congés payés et bien d’autres.

L’article présent est un condensé des principaux points de la convention collective du bâtiment qu’il est nécessaire de retenir.

Les dispositions relatives à la période d’essai, préavis et licenciement

On entend par convention collective du bâtiment l’ensemble des règles de gestion des salaires et les lois applicables aux travailleurs du domaine des BTP. Non seulement ces conventions collectives détaillent la grille de salaire à respecter dans le BTP, mais aussi la démarche à suivre en cas de licenciement.

En effet, dans le domaine des travaux publics, il est possible d’effectuer une journée de travail rémunérée avant de commencer le travail même en question. En terme plus clair, il s’agit en réalité d’une journée d’essai où le nouvel ouvrier s’imprègne des réalités de son futur travail. Si l’essai s’avère concluant pour l’ouvrier, son employeur lui signe un contrat de 3 semaines au plus pour mieux jauger de ses compétences.

Au sein des entreprises patronales, ce délai peut augmenter jusqu’à trois mois. Mais si vous souhaitez rompre le contrat après cet essai, la convention collective du bâtiment contraint l’ouvrier à informer sa hiérarchie 2 jours avant son départ. Pour les autres travailleurs de l’entreprise qui ont plus de trois mois d’ancienneté, le délai de rigueur est de 2 semaines. Pour les cas de licenciement, l’entreprise a le devoir d’informer son employé dans un délai variant entre 2 jours et 2 mois en fonction de son ancienneté.

Quand peut-on obtenir de congés spéciaux et jours fériés ?

Beaucoup de travailleurs du BTP ne sont pas au courant des droits dont ils bénéficient dans le cadre de l’exercice de leur métier. En cas de décès d’un membre proche de la famille ou lorsqu’il s’agit d’un mariage, de la naissance ou de l’adoption d’un enfant..., vous bénéficiez de quelques jours de congé. Le nombre de jours accordé varie en fonction du motif.

Une autre disposition que prévoit la convention collective est relative aux congés supplémentaires dont bénéficient les anciens travailleurs. L’ouvrier qui a 20 années d’ancienneté a droit à deux jours de congé additionnels. Par contre, celui qui a fait 25 années de service a droit à 4 jours supplémentaires de congé pendant qu’au même moment, le travailleur qui a 30 ans d’ancienneté dispose de 6 jours de congé supplémentaires. Cependant, retenez que toutes ces dispositions sont spécifiques à la convention collective des travailleurs du BTP de chaque région.

Mis à part cela, les jours fériés par l’État et les congés statutaires sont entièrement payés par l’employeur. Il en est de même lorsque vous êtes sollicité pour travailler durant un jour férié. En plus de ce que vous devez percevoir, la société a le devoir de vous payer ce jour de travail.

Quels sont les salaires et primes accordées par la convention ?

Le salaire d’un apprenti peintre en bâtiment tout comme celui d’un ingénieur est calculé sur la base de 35 heures de travail. Les salaires d’un travailleur du BTP varient d’une région à une autre en France à cause de sa région d’implantation et de son corps de métier. Même avec une telle grille salariale, cela n’empêche pas l’ouvrier de bénéficier des mêmes avantages que la plupart des autres travailleurs de son domaine.

Un salarié du bâtiment bénéficie de la prime de vacances et des indemnités de transport, de repas et de trajet. En cas d’arrêt de travail dû à un accident de travail ou à une maladie, le dédommagement de l’employé est calculé en fonction de son ancienneté. Pour les femmes enceintes, elles bénéficient à partir du troisième mois de grossesse d’une réduction horaire de 30 minutes. Toutes ces dispositions consignées dans la convention collective 3193 sont destinées à améliorer les conditions de travail de tous les ouvriers du BTP.